Effets de la structure de l’hybride et du fonds génétique sur le taux de recombinaison entre les génomes A de Brassica rapa (AA, 2n=20) et de B. Napus (AACC, 2n=38) : Application à l’introgression de gènes de résistance à Leptosphaeria maculans dans le colza

par Martine Leflon

Thèse de doctorat en Biologie et agronomie

Sous la direction de Anne Marie Chevre.

Soutenue en 2007

à Rennes, ENSA .


  • Résumé

    L’hybridation interspécifique entre espèces végétales apparentées constitue un bon moyen de réaliser des introgressions de gènes, en vue d’augmenter la variabilité génétique d’une espèce cultivée. Les recombinaisons génétiques entre les génomes des espèces croisées sont nécessaires pour optimiser les introgressions. Cette étude vise à définir les facteurs agissant sur les fréquences de recombinaison entre les génomes de l’espèce tétraploïde Brassica napus (colza, AACC, 2n=38) et de son progéniteur B. Rapa (AA, 2n=20) en se basant sur le cas de l’introgression de gènes de résistance à Leptosphaeria maculans dans le colza. Après avoir identifié trois gènes de résistance spécifique chez B. Rapa, j’ai testé les effets de trois faceurs sur les fréquences dans différents croisements. Je n’ai trouvé aucun effet de la divergence entre les génomes A de ces deux espèces, mais des effets significatifs du génotype colza et de la structure des hybrides F1. La structure de l’hybride F1 a un effet considérable : les hybrides triploïdes AAC, issus du croisement entre B. Napus et B. Rapa, réalisent à la méiose de 1. 8 à 3,4 fois plus de crossing-overs que les hybrides tétraploïdes (AACC), issus du croisement entre colza et colza synthétique (B. Rapa (AA) xB. Oleracea (CC)), et 6,1 fois plus de crossing-overs que l’espèce diploïde B. Rapa.


  • Résumé

    Interspecific hybridization between plant related species is a good way to realise introgressino of genes, in order to increase the genetic variability of cultivated species. Genetic recombinations between genomes of the crossed species are needed to optimise introgressions. This study aims to determine the factors that act on recombination rates in crosses between the allotetraploid species B. Napus (AACC, 2n=38), and one of its progenitors, B. Rapa (AA, 2n=20), and is based on the study of introgression of resistance genes to Leptosphaeria maculans into B. Napus. After having identified three specific resistance genes in B. Rapa, I tested the effect of three factors on recombination rates between A genomes of B. Rapa and B. Napus, by the comparison of the rates obtained in different crosses. I detected no effect of the divergence between A genomes of B. Rapa and B. Napus, but significant effects of both the B. Napus genotype and the structure of F& hybrids. The effet of the hybrid structure was considerable : at the meiosis of AAC triploid hybnrids, resulting from crosses between B. Napus and B. Rapa, recombination rates were from 1. 8 to 3. 4 fold higher than in AACC tetrploid hybrids, resulting from crosses between B. Napus and a reysnthesized B. Napus (B. Rapa (AA) x B. Oleracea (CC)), and 6. 1 fold higher than in the diploid B. Rapa species.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (111 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 99-111 p.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : AGROCAMPUS OUEST. Bibliothèque Générale de Rennes.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : C 92
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.