Réponse adaptative des populations de Phytophthora infestans, agent du mildiou de la pomme de terre, au déploiement en culture de son hôte Solanum tuberosum

par Josselin Montarry

Thèse de doctorat en Biologie et agronomie

Sous la direction de Didier (19..-) Andrivon.

Soutenue en 2007

à Rennes, ENSA .


  • Résumé

    Comprendre la sélection exercée par la plante hôte et ses conséquences sur la structure des populations pathogènes est essentiel pour gérer durablement les résistances des plantes aux maladies. Les objectifs de ce travail sont i) d’appréhender l’impact de la sélection imposée par des hôtes présentant différents niveaux de résistance, sur la structure phénotypique et génotypique d’une population locale de Phytophthora infestans, agent du mildiou de la pomme de terre ; ii) de déterminer si les pressions de sélection récurrentes exercées par les variétés dominant chaque bassin de production entraînent l’adaptation locale des populations de P. Infestans et iii) de tester l’hypothèse d’une trade-off entre agressivité pendant la phase épidémique et capacité de survie hivernale dans des populations clonales de P. Infestans. Nos résultats montrent que la sélection pr l’hôte agit sur les composantes qualitative (virulence) et quantitative (agressivité) du pouvoir pathogène. La variation importante pour l’agressivité permet une adaptation des populations de P. Infestans, pouvant aboutir à l’érosision de résistances partielles. Les populations françaises de P. Infestans apparaissent adaptées à la variété dominante nationalement (Bintje), mais pas aux variétés localement dominantes. Le processus d’adaptation locale opère dans ce pathosystème mais n’est détectable qu’à une échelle spatiale très vaste pour des populations géographiquement déconnectées. Nos résultats montrent également que lors de la phase de survie hivernale il n’y a pas de contre-sélection des souches les plus agressives par surmortalité des tubercules infectés. Ce travail souligne l’importance de considérer l’ensemble des forces évolutives pour décrire et comprendre la réponse adaptative des populations pathogènes.


  • Résumé

    Understanding the consequences of selection pressure by host plants on pathogen population structures in crucial for the effective management of durable resistance to plant diseases. The objectives of this work werre i) to assess the impact of selection on the phénotypic and genotypic structure of the local pathogen population of Phytophthora infestans, the causal agent of poptato late blight, as exerted by hosts with various levels of resistance ; ii) to determine if recurent selection pressure applied by prevalent cultivars in different potato production areas led to local adapatation of P. Infestans populations ; and iii) to test the hypothesis of a trade-off between aggressiveness during the epidemic phase of the disease and the over-winter survival capacity in clonal P. Infestans populations. Our results showed that selection by ost applies on both qualitative (virulence) and quantitative (aggressiveness) components of pathogenicity. The large variation in aggressiveness allowed adaptation of P. Infestants populations, which led to the erosion of partial resistance. French P. Infestants populations proved to be adapted to the cultivar prevalent nationally (Bintje), but not to locally prevalent cultivars. Local adpatation takes place in this system, but was detectable only on a very large spatial scale, for populations isolated geographically. Our results also showed that during winter survival there was no counter-selection fo the most aggressive strains by over-mortality of infected tubers. This work highlights the importance of considering all the evoutionary forces in order to describe and understand the adaptative response of pathogen populations. In the future modelling of demogenetic processes will allow the development and validation of effective strategies for resistance management.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (144 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 125-144 p., Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : AGROCAMPUS OUEST. Bibliothèque Générale de Rennes.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : C 90
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.