Contribution à l'amélioration génétique de la résistance des caféiers (Coffea arabica L. ) à la rouille (Hemileia vastatrix) : De l'étude des hybrides interspécifiques naturels de Nouvelle-Calédonie à la cartographie d'un locus de résistance

par Laetitia Mahé

Thèse de doctorat en Biologie et agronomie

Sous la direction de Philippe Lashermes.

  • Titre traduit

    Contribution to the gentic improvement of coffee resistance (Coffea arabica L. ) to rust disease (Hemileia vastatrix) : From the study of the natural interspecific hybrids of New Caledonia to the mapping of resistance locus


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les objectifs sont en relation avec l’amélioration de C. Arabica pour sa résistance à la rouille et consistent, d’une part, en la caractérisation de nouvelles sources de diversité génétique et d’autre part, au développement des connaissances moléculaires d’un locus de résistance à la rouille. La découverte en Nouvelle-Calédonie d’individus de phénotype intermédiaire entre C. Arabica et C. Canephora a motivé la recherche de nouvelle diversité génétique pour l’amélioration de C. Arabica. L’étude de la genèse et des flux de gène chez ces hybrides interspécifiques et l’évaluation de leur résistance pour plusieurs races de rouille ont mis en évidence de nouvelles ressources génétiques. Parallèlement à cette étude, la cartographie génétique du locus de résistance SH3 de C. Liberica introgressé chez C. Arabica a été réalisée ouvrant ainsi la voie à une sélection assistée par marqueurs pour l’amélioration de C. Arabica. Dans le but de cloner le (ou les) gènes de résistance à la rouille, la cartographie physique sur C. Arabica de la région chromosomique homéologue à celle de C. Liberica portant le facteur SH3 a été réalisée. Les marqueurs liés au locus et l’analyse génomique comparative avec Arabidopsis thaliana ont permis de définir une région contenant le ou les gènes de résistance homéologue à SH3. L’établissement de la microsynténie entre le caféier et cette petite crucifère a permis le transfert des marqueurs pour l’avancement de la cartographie physique, et apporté des informations sur l’évolution de ces deux espèces. Finalement pour ouvrir la voie à une approche gène candidat et le transfert de nouveaux marqueurs sur la carte physique de C. Arabica, la cartographie génétique de la région chromosomique a été réalisée chez Solanum lycopersicum. Plusieurs gènes de résistance sont présents dans les régions orthologues chez S. Lycopersicum et Arabidopsis. L’ensemble de ces résultats permet d’envisager le clonage du (ou des) gène(s) de résistance à la rouille chez le caféier.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (134 p.)
  • Annexes : Bibliographie 315 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Montpellier SupAgro.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.