Processus d'aide à la spécification et à la vérification d'application d'ingénierie à base de connaissances expertes

par Samar Ammar-Khodja

Thèse de doctorat en Mécanique, thermique et génie civil

Sous la direction de Alain Bernard et de Nicolas Perry.

Soutenue en 2007

à Nantes .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Specification and validation process to support knowledge base engineering system development


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les environnements informatiques de travail dans le domaine de l'ingénièrie donnent actuellement l'espoir d'une accélération (par automatisation partielle) des tâches répétitives, et d'une meilleure capitalisation des savoirs de l'homme de l'art au travers de la formalisation de leurs connaissances. Toutefois, formaliser des connaissances qu'exprime de manière plus ou moins explicite l'expert, nécessite des mécanismes d'identification, d'extraction et de structuration pour permettre intégration de ces connaissances. Ainsi, ce travail de thèse a porté sur cette problématique de formalisation et d'intégration de l'expertise métier pour supporter la spécification, le suivi de développement et la validation d'outils d'ingénierie à base de connaissances (KBE). Ce travail c'est déroulé dans le domaine de la production aéronautique, appuyé sur des expertises de génération de gammes de pièces complexes. Notre contribution propose un processus de transformation des connaissances d'un état « métier » vers un état « formalisé » en deux temps : une phase de capitalisation et une phase de formalisation. La phase de capitalisation se base sur un enrichissement de la méthode MOKA pour proposer un filtre d'extraction des connaissances. Des mécanismes d'identification, d'analyse et de structuration sont alors mis en place pour construire une base de connaissances métier. La phase de formalisation consiste à traduire les connaissances capitalisées en spécifications d'infrastructure et d'architecture pour le développement de l'outil KBE. Ces spécifications se présentent entre autres, sous formes de modèles de données, de diagrammes d'activités au formalisme UML. Néanmoins, le déploiement de ces modèles dans l'environnement informatique nécessite un suivi pour supporter les activités de développement. Pour permettre ce suivi, quatre indicateurs d'intégration ont été définis : la Complétude pour valider les spécifications initiales, la Faisabilité pour délimiter le périmètre du projet, la Cohérence pour assurer la conformité des développements avec les spécifications et enfin la Traçabilité pour piloter l'intégration des connaissances. Cette contribution a donc permis, de consolider un savoir-faire métier transcrit par l'expert, de capitaliser une expérience « projet » d'intégration d'expertise et enfin gérer l'intégration d'une expertise de type « processus » et non seulement « produit ».

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (185 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 140-151

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2007 NANT 2159
  • Bibliothèque : Ecole centrale de Nantes. Médiathèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th. 2293 bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.