Adaptations nerveuses du système neuromusculaire à l'exercice isotonique versus isocinétique

par Anthony Remaud

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives. Physiologie. Biomécanique

Sous la direction de Christophe Cornu et de Arnaud Guevel.

Soutenue en 2007

à Nantes , dans le cadre de École doctorale chimie biologie (Nantes) .


  • Résumé

    Ces travaux visent à analyser les adaptations nerveuses du système neuromusculaire suite à des sollicitations aiguës et chroniques réalisées en mode de contraction concentrique isotonique (IT) et isocinétique (IK). Une première étape a consisté à développer une approche méthodologique permettant de comparer ces deux modalités de contraction. Cette méthode, basée sur la standardisation de la quantité totale de travail externe réalisée et de la vitesse angulaire moyenne de mouvement, a permis d’analyser par la suite, l’effet de chacun de ces deux modes de contraction sur les niveaux d’activité des muscles agonistes et des muscles antagonistes lors de mouvements d’extension de la jambe. Le résultat principal de cette seconde étude indique que le niveau d’activité du quadriceps et de co-activité des ischio-jambiers sont plus élevés en mode IT qu’en mode IK. Des mécanismes spinaux et supra-spinaux pourraient expliquer en partie ces résultats. Une troisième étude a permis de comparer les adaptations de la fonction neuromusculaire suite à un programme d’entraînement isotonique et isocinétique des extenseurs du genou. Les résultats obtenus montrent une amélioration des capacités de production de force après entraînement. Cependant, aucune adaptation spécifique n’est observée entre les deux modalités d’entraînement. Une augmentation du niveau d’activité des muscles agonistes associée à une diminution du niveau d’inhibition musculaire pourraient expliquer en partie ces résultats.


  • Résumé

    This work aims to analyze neural adaptations of the neuromuscular system to acute and chronic exercise realized in isotonic (IT) and isokinetic (IK) concentric modalities. A first study consisted in developing a methodological approach allowing to compare these two contraction modes. This method, based on the standardisation of the total external amount of work and the mean angular movement velocity, allowed then to analyze the effect of each contraction mode on agonist muscle activity and antagonist muscle co-activity levels during knee extensions. The main result of this second study shows that agonist muscle activity and antagonist muscle co-activity is higher in isotonic mode than in isokinetic mode. Spinal and supra-spinal mechanisms could explain in part these results. A third study allowed to compare neuromuscular adaptations to isotonic and isokinetic training of the knee extensors. Results show an improvement of the force production capacities after training. An increase in agonist muscle activity associated to a decrease in muscle inhibition could explain in part these results.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (183 f.)
  • Annexes : Bibliographie f. 172-182

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.