Caractérisation de nouveaux lymphocytes T CD8+ spécifiques d'auto-antigènes du diabète de type 1 par immunisation ADN chez la souris NOD et chez une souris transgénique pour HLA-A2. 1

par Sabine Severe

Thèse de doctorat en Biologie moléculaire Immunologie

Sous la direction de Lionel Martignat et de Jean-Marie Bach.

Soutenue en 2007

à Nantes .


  • Résumé

    Le diabète de type 1 résulte de la destruction spécifique des cellules  insulinosécrétrices dans les îlots pancréatiques, durant une longue phase asymptomatique caractérisée par l’infiltration de nombreuses cellules immunitaires dans les îlots (insulite). Les lymphocytes T CD8+ cytotoxiques semblent particulièrement impliqués dans l’agression. Des réactivités contre des auto-antigènes majeurs (pro-insuline, IGRP, GAD, IA-2) sont détectées dès le début de l’inflammation chez la souris NOD et persistent dans le sérum des patients diabétiques récemment diagnostiqués. L’identification exhaustive des épitopes auto-antigéniques de classe I devient dès lors fondamentale pour comprendre l’implication des lymphocytes T CD8+ dans le diabète de type 1. L’objectif clinique est double : établir des marqueurs cinétiques de l’agression des cellules  et réaliser des immuno-interventions ciblées pour maintenir le niveau résiduel d’insulinosécrétion lors du diagnostic et restaurer la fonctionnalité des cellules . Nous avons utilisé l’immunisation ADN pour identifier de nouvelles spécificités T CD8+ réagissant contre des épitopes de classe I apprêtés de façon endogène. Chez la souris NOD, la découverte de l’épitope GAD90-98 restreint H2-Kd a révélé l’existence de lymphocytes T CD8+ anti-GAD diabétogènes émergeant spontanément dans les ganglions pancréatiques au début de l’insulite. Chez la souris HHDII transgénique pour les molécules humaines HLA-A2. 1, l’identification de séquences immunogènes après vaccination ADN a permis de cibler la détection des épitopes IA-2805-813 et GAD536-545 respectivement chez 42% et 25% des patients diabétiques HLA-A2. 1 récemment diagnostiqués, ainsi que 7 autres épitopes dans 9% de la cohorte étudiée.

  • Titre traduit

    Characterization of novel CD8+ T cells specific for autoantigens of type 1 diabetes by DNA immunization in NOD mouse and in trangenic mouse for HLA-A2 alleles


  • Résumé

    Type 1 diabetes results from the autoimmune lysis of insulin-secreting  cells in pancreatic islets. This massive and specific destruction extends over a long asymptomatic period characterized by the infiltration of islets by numerous immune cells (insulitis). Cytotoxic CD8+ T cells seem to be particularly implicated in this aggression. Reactivities against major autoantigens (proinsulin, IGRP, GAD, IA-2…) are detected early in NOD mouse and persist in blood of new onset diabetic patients. Exhaustive characterization of MHC class I autoantigenic epitopes is now of primary importance to understand the hierarchy of determinant spreading in the autoimmune cascade leading to type 1 diabetes. Clinical aims are first to establish markers of insulitis progression and then to modulate CD8+ T cells autoreactivity in order to preserve best residual insulin level at diagnosis. In our study, we used DNA immunization to identify new class I restricted peptides processed endogenously. Identification of the H2-Kd-restricted GAD90-98 epitope allowed us to prove for the first time the diabetogenic potential of some GAD-specific CD8+ T cells in the NOD mouse model, that intervene at first stages of insulitis. Otherwise, DNA immunization of transgenic mouse bearing HLA-A2 alleles led us to select immunogenic candidate peptides for human testing. Indeed, IA-2805-813 and GAD536-545 epitopes are recognized by CD8+ T lymphocytes of respectively 42% and 25% of HLA-A2-restricted new onset diabetic patients, whereas 7 other selected determinants could be confirmed in 9% of the diabetic cohort.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (226 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 194-226. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2007 NANT 2016
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.