Logique culturelle et dynamique de la performance sportive féminine en Algérie

par Fatma-Zohra Benmoussa

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Françoise Labridy.

Soutenue le 15-11-2007

à Nancy 2 , dans le cadre de Ecole doctorale Langages, Temps, Sociétés (LTS) (Nancy-Metz) .

Le président du jury était Marc Lévêque.

Le jury était composé de Zbigniew Zaleski, Alexandre Kurc.


  • Résumé

    Guerre, urbanisation massive et scolarisation en propulsant la femme au devant de la scène, ont ils vraiment contribué à la libérer ou au contraire à l'aliéner ? Le débat sur la sportive algérienne se situe au niveau d'une réalité multidimensionnelle, d'une société encore organisée autour de la protection de la femme. La distribution traditionnelle des espaces en intérieur pour les femmes et extérieur pour les hommes, face à la vie contemporaine va susciter des situations inédites, générées par une influence du modèle "moderne" sur un individu resté imprégné dans son vécu et dans ses apprentissages, par les valeurs du milieu dans lequel il a été socialisé. Le système de socialisation dans lequel sont impliquées les sportives algériennes, hérité d'une société demeurée hostile au mélange des sexes, les amène à développer des stratégies quant à l'occupation des espaces intérieur / extérieur. La femme ne se résout pas à opérer des choix, abandonner un style de vie pour l'autre, tant qu'elle n'est pas sûre qu'elle peut remplacer son rôle de mère (car il lui donne un statut) par un autre rôle. Ceci la contraint donc, à une alternance de rôles où elle doit concilier culture moderne et culture traditionnelle (entendre par moderne ce qui est contemporain et qui se fait actuellement, et traditionnel ce qui se faisait). Cet "entre deux culturel" issu de raisons historiques et économiques (égalité femme / homme, scolarisation obligatoire pour les filles, travail féminin…) va entraîner des situations ambivalentes et inconfortables pour l’athlète algérienne. D'autre part, les exigences de la logique sportive, (inconciliables avec la logique traditionnelle), en s'inscrivant dans le domaine du corps, placent d'emblée la sportive algérienne en rupture avec les normes sociales. Pour cette dernière, parler avec un corps non seulement habitué mais surtout contraint au silence en dehors de l'espace privé est considéré comme un dépassement de normes, passible de rejet. Pour la société, le corps et ses représentations relèvent de l'intime, alors que pour la pratique sportive de celui du public : une antinomie que la sportive algérienne se doit de gérer dans sa quête de performance. L'examen de trajectoires d'athlètes féminines de haut niveau dans différentes disciplines (athlétisme, natation, judo, gymnastique, volley-ball, hand-ball, foot-ball, basket-ball, escrime et tennis de table) a permis de constater que les raisons de l'absence des femmes de la sphère sportive sont multiples. Les résultats de cette investigation ont permis de déceler l'existence d'une dynamique de la performance sous tendue par une logique culturelle qui ne se manifeste ni dans une opposition masculin / féminin, ni dans l'opposition tradition / modernité. Elle débusque aussi les idées reçues d'une religion interdisant toute forme de pratique sportives pour les femmes. Elle démontre par contre qu'à aucun moment le milieu familial n'intègre ce genre de socialisation, mais dès que cette "déviation" s'avère productrice (par la réalisation de hautes performances génératrices de gains, de reconnaissance…) il y a inversion de la dynamique culturelle avec acceptation et sur valorisation du nouveau statut. En conclusion la logique culturelle continue à fonctionner (face à deux univers qui s'opposent) aussi bien chez les sportives que dans leur environnement, en manifestant une capacité déroutante à admettre puis à absorber et détruire tout élan d'innovation, d'ouverture.

  • Titre traduit

    Cultural context and sport performance in Algeria highlevel sportswomen : interviews analysis


  • Résumé

    Have war, massive urbanization and children education contributed to free or to alienate women, by pushing them in the spotlight ? The Algerian sportswoman debate stands on a multi-dimensional reality level in a society organised around woman protection. The traditional division of space in indoor for women and outdoor for men, facing the contemporaneous life is creating new situations. These situations are generated by the influence of the "modern" model on an individual who is still led by the traditional values with which he was socialized. The socialization system in which the Algerian sportswomen are involved made them develop strategies regarding the space division : indoors / outdoors. The woman is not able to choose a new life style as long as she is not sure she can replace her mother character/role with another one (because it is the one that gives her a status in the society). Thus, she is forced to a permanent switch between a traditional and a modern character (we mean by modern what is contemporaneous and done currently and traditional what used to be done). On one hand, this "in-between two cultures" resulting from historical and economical reasons (girls right to education, women's employment,…) is generating ambivalent and uncomfortable situations for the Algerian women athletes. On the other hand, the sport environment (which can not match the traditional one), as it is dealing with the body, makes the Algerian sportswoman break up with their social norms. For this woman, "talking" to a body, usually constrained to the silence outside the private sphere, is considered as rules breaking with a rejection risk. For the traditional society, the body and its representation is intimate whereas in sport practice, it is public : the Algerian sportswoman has to manage these contradictory situations in her performance quest. The analysis of feminine athletes' paths in various fields raised the fact that women are missing in the sports sphere for different reasons. The results of this investigation allowed us to reveal the existence of performance dynamics with a cultural logic that is not shown in the masculine/feminine opposition nor in the tradition/modernity opposition. These results allowed us also to identify the clichés of a religion that is supposed to forbid any sports practice for women. However, this investigation demonstrates that the family environment does not accept this kind of socialization unless it gets "productive" by reaching high performances generating recognition and rewards. At this moment, there is an inversion of the cultural dynamics with acceptation and overvaluation of the new status. To conclude, we can say that the cultural logic keeps on leading the sportswomen and their environment, demonstrating a surprising capacity to absorb and destroy any will of innovation and openness.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.