Les immigrés russes, chrétiens et juifs, en France dans les années 1933-1948

par Rita Ouritskaïa

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Carol Iancu.

Soutenue en 2007

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Les éléments patriotiques de l’émigration russe, unis par leur volonté de servir la Russie pour assurer sa liberté, se mobilisent, depuis 1933, face à l’éventualité d’une attaque armée contre l’URSS. Les uns, considérant cette attaque comme la seule chance de renverser le régime communiste, se prononcent pour la défaite de l’Armée Rouge en cas de guerre. Les autres, sans pouvoir accepter l’occupation de leur patrie, désirent voir leur pays d’origine gagner lors d’un conflit militaire. Ainsi, les patriotes russes se séparent en deux camps hostiles : les défaitistes et les défénsistes. L’ordre nouveau, proclamé en Europe depuis 1933, avec sa composante antisémite, renforce la solidarité juive parmi les Juifs issus de l’émigration russe. Le danger provenant de l’idéologie nazie et pesant sur la Russie communiste et sur tout le peuple juif en même temps, oppose les patriotes russes et les partisans de la solidarité juive. Sous l’Occupation, en fonction des positions prises, les émigrés russes se trouvent tant dans les rangs de la Résistance, que parmi les collaborateurs des nazis, mais aussi au sein de la Résistance juive en France. Les victoires de l’Armée Rouge et la nouvelle place occupée par l’URSS sur la scène politique en 1945-1948, stimulent un nouveau patriotisme des émigrés russes : la soviétophilie.

  • Titre traduit

    Christian and Jewish Russian immigrants to France from 1933 to 1948


  • Résumé

    Patriotic Russian emigrants, united by their desire to serve Russia and ensure its freedom, grouped together from 1933 to face the possibility of an armed attack against the USSR. Some considered this attack as the only way of overthrowing the Communist regime, targeting a defeat of the Red Army in the event of a war. Others, unable to accept the idea of their country being occupied, wanted to see their motherland come out of any conflict as the winner. Russian patriots therefore divided into two hostile factions: the defeat faction and the defence faction. The New Order proclaimed in Europe from 1933, with its anti-Semite content, served to strengthen Jewish solidarity amongst Russian emigrant Jews. The danger was perceived as coming from Nazi ideology which bore an influence on Communist Russia and the entire Jewish people at the same time, creating divisions between solidarity for Russia and Jewish solidarity. Under the Occupation, in relation to the various positions taken, Russian emigrants were found amongst the ranks of the Resistance, amongst Nazi collaborators and also within the Jewish Resistance in France. The successive victories of the Red Army and the new position occupied by the USSR on the global political scene from 1945-1948 stimulated a new form of patriotism amongst Russian emigrants: sovietophilia.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (328, 126 f.)
  • Annexes : Bibliographie f. 286-311. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2007.MON-76
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.