La correspondance de Saint Nersês Chenorhali avec les arméniens

par Serpouhi Vanérian-Mère Mariam

Thèse de doctorat en Histoire et civilisation

Sous la direction de Gérard Dédéyan et de Azat Bozoyan.

Soutenue en 2007

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Au XIIe siècle, le siège patriarcal de l'Église apostolique arménienne erra dans diverses localités de Syrie du Nord, pour se fixer enfin à Horomkla. Le premier catholicos à y être élu fut Nérsês IV Chenoralhi. Ce sont ses lettres qui sont traduites ici. Elles sont précédées d'une introduction en trois parties : un chapitre historique, car il fallait situer les lettres dans leur contexte géopolitique ; un chapitre qui présente la dynastie des Pahlawouni dont il était membre et l'esprit de cette lignée qui donna à l'Arménie des rois, des princes, des patriarches, des héros et surtout des martyrs ; et enfin un chapitre centré sur le catholicos lui-même. Ce dernier chapitre essaye de mettre en évidence l'importance du catholicos Nérsês Chnorhali dans le processus de refondation de l'Église arménienne éprouvée par tous les évènements qui frappèrent l'Arménie au XIe siècle (annexion byzantine, invasions seldjoukides, persécutions, dispersion du peuple et des princes, etc. ), à travers une réforme liturgique de grande ampleur, initiée par Grigor II Vekayasêr, le premier catholicos de cette lignée, avec l'aide du réseau des dynastes Pahlawouni. Elles aboutirent à la formation d'une nouvelle identité nationale arménienne. Ses lettres mettent le lecteur en contact avec un être lumineux. Elles s'adressent à des correspondants très divers et traitent de sujets également très divers, allant d'instructions pastorales, d'exposés théologiques et christologiques à des paroles de consolation adressées à des lépreux. Elles ont un grand intérêt historique et révèlent par transparence la situation politique et la société au XIIe siècle dans un espace allant de l'Arménie du Nord à la Cilicie.

  • Titre traduit

    St Nersês Chenorhali's letters to armenians


  • Résumé

    In the 12th century, the see of the patriarchs of the Apostolic Armenian Church moved about in various parts of northern Syria before settling in Horomkla. The first catholicos to be elected there was Nérsês IV Chnoralhi. It is his letters which are translated here. The introduction to them is in three parts : a historical chapter, for the letters need to be placed in their geographical and political context ; a chapter on the Pahlawouni dynasty, to which Nérsês belonged, and from whose ranks came many of Armenia’s kings, princes, patriarchs, heroes and, above all, martyrs ; and lastly a chapter on the catholicos himself. The aim of this final chapter is to show the importance of Nérsês in the re-establishment of the Armenian church, which had been affected by the various upheavals – Byzantine conquest, Seljuk invasion, persecutions, the dispersal of both the population and the aristocracy, etc. – that had afflicted Armenia in the 11th century; his contribution was a complete reform of the liturgy (started by Grigor II Vekayasêr, the first catholicos of this lineage, with the help of members of the Pahlawouni dynasty). The result of all these events was the creation of a new Armenian identity. Nérsês’s letters show him to be an illumined soul. They were sent to very varied recipients and deal with a wide range of topics, from pastoral guidance and discourses on christology to words of comfort addressed to lepers. They have considerable historical interest and throw light on the political situation of the 12th century in an area stretching from northern Armenia to Cilicia.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (461 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 452-461, notes bibliographiques. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2007.MON-25
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.