La représentation de la figure du père à travers le roman maghrébin et négro-africain francophone

par Alassane Anne

Thèse de doctorat en Littératures françaises et comparée

Sous la direction de Jean-François Durand.

Soutenue en 2007

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Au Maghreb et en Afrique noire, le père est un chef incontesté et incontestable. Sa fonction capitale dans ces sociétés patriarcales lui serait conférée par la religion et la tradition. Sa souveraineté est grande face à des décisions qui engagent un membre de la famille. C’est ce rôle hypertrophique du père que Driss Chraïbi, Mongo Béti, Rachid Boudjedra et Williams Sassine décrivent, non pas pour le magnifier, comme c’est le cas dans une très grande partie de la production romanesque francophone, mais pour dénoncer son autorité. Cette attitude correspond à une pe��riode où les familles maghrébines et négro-africaines sont en cours de changement avec notamment le recul du pouvoir paternel confronté désormais au contre-pouvoir du fils qui prend la parole, parfois au nom de la mère. Cela n’étonne guère que la psychanalyse soit usitée pour lire le Passé simple, Mission terminée, la Répudiation et le Jeune homme de sable, ces presque romans familiaux qui mettent en scène la révolte des fils et son aboutissement logique : le parricide. Quel sens donner alors à cette autorité paternelle et à ces conflits de génération sans lesquels le récit n’est pas ? En quoi la révolte et le « meurtre du père » renvoient-ils à une aspiration de la jeunesse à la liberté, à la reconnaissance, à une affirmation et à une quête identitaires ? Ces auteurs francophones qui mettent au cœur de leur fiction ancrée dans des formes littéraires spécifiques un conflit père-fils dont la représentation est tantôt similaire, tantôt différente, ne témoignent-ils pas d’un projet littéraire identique : à savoir promouvoir les valeurs d’équité, d’équilibre, de justice, de liberté dans les relations familiales ?

  • Titre traduit

    Representation of father figure through the francophone maghrebian and black african novel


  • Résumé

    In Maghreb and Black Africa, the father is an unquestionable and indisputable chief. Religion and tradition would give him a crucial function in these patriarchal societies. He has a great sovereignty in front of decisions which concern a member of his family. Driss Chraïbi, Mongo Beti, Rachid Boudjedra and Williams Sassine describe this excessive role of the father, not for glorifying him, like several francophone novelists, but for denouncing his authority. This attitude corresponds to a period where Maghrebian and Black African families are changing, particularly with the decline of the paternal power confronted to the “counter-power” of the son who speaks sometimes in the name of the mother. Then, psychoanalysis helps to read le Passé simple, Mission terminée, la Répudiation, le Jeune homme de sable, which can be considered as family novels showing sons revolt and its logical consequence: the parricide. What meaning we can give to this paternal authority and to these generation gaps without which narrative history don’t exist? How can we read sons revolt and “murder of father” as a youth aspiration of freedom and recognition, as assertiveness and search of identity? These Francophone authors, who represent, sometimes similarly sometimes differently, the conflict father-son through fictions with specific literary forms, have them the same literary project, which is to promote values of equity, of justice, of freedom in familial relations?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (376 f.)
  • Annexes : Bibliographie f. 363-371. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2007.MON-20
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.