Une expérience militaire "sous estimée" : les trains blindés français de la révolution industrielle à la décolonisation : étude technique et tactique comparée

par Paul Malmassari

Thèse de doctorat en Histoire militaire, défense et sécurité

Sous la direction de Jean-Charles Jauffret.

Soutenue en 2007

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    La guerre ferroviaire est née dès que l'intérêt du chemin de fer a été perçu par les militaires. L'idée du train blindé est contemporaine de la mise en service des premiers trains car la perspective nouvelle de pouvoir déplacer des masses d'hommes en cas de mobilisation, suscitait immédiatement l'intention de priver un adversaire potentiel de cet avantage décisif. Face à cette perspective, les trains bllindés (trains et automoteurs) ont fait assez tôt partie de la littérature ferroviaire en France, en Grande-Bretagne puis en Allemagne. Ils sont apparus pendant la guerre civile américaine avant d'être universellement reconnus lors de la guerre des Boers. Certains militaires et observateurs ont rapidement perçu combien la propulsion mécanique, alliée à une voie qui effaçait les irrégularités du terrain, pourrait permettre de construire des forts mobiles et bien armés. De fait, les trains blindés furent les premières machines de guerre automobiles terrestres viables avant les automitrailleuses et les chars. Avec l'apparition en masse des chars d'assaut, les trains blindés ont perdu leur rôle pionnier en guerre classique mais ont gagné en efficacité dans les guerres et le maintien de l'ordre outremer. Dans la contre-guérilla puis lors des guerres de décolonisation, les trains blindés ont maintenu le fonctionnement des réseaux ferrés vitaux pour la logistique et l'affichage politique. Cette étude a pour but de montrer, au-delà d'un oubli paradoxal, la place essentielle tenue par les trains blindés dans la genèse des blindés et principalement du char de combat, puis de montrer que cette arme fut indispensable à la conduite des guerres de la décolonisation.

  • Titre traduit

    An "under estimated" military experience : French armoured trains from the industrial revolution to decolonisation : a comparative technical and tactical study, 1826-1962


  • Résumé

    The war of the railroad was born with the interest shown by the Military. The idea of armoured trains, which occured at the same time than the running of the trains, was due to a new initiative for moving masses of men in case of mobilisation of forces, and it was intended to deprive a potential adversary of this decisive advantage. Consequently, armoured trains (trains and railcars) have rapidly been subject to writings on railroad in France, Great Britain and Germany. They came out during the American Civil war befor they knew universal recognition during the Boer War. Some military personnel and observers quickly saw the importance of motorisation which, combined with a track that corrected an uneven piece of land, could open the way to build mobile forts with well equipped armament. In fact, the armoured trains were the first feasible self-propelled war machines before the armoured cars and tanks. With the emergence of numerous tanks, armoured trains lost their pioneer role in regular warfare, but they gained efficiently in wars and internal security overseas. In counter guerilla wars and in wars on decolonisation, the armoured trains have kept the running of the railroad network, essential to logistics and political postings. The aim of this study is to show the highly important place the armoured trains occupied in the genesis of the armoured vehicles, specially with regards to the main battle tank. It also demonstrates that this weapon was essential to lead wars on decolonisation. It is truly a paradox to see that armoured trains have been since forgotten.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par Éd. SOTECA à [Saint-Cloud]

Les trains blindés français : de la révolution industrielle à la décolonisation, 1826-1962


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (615, 252 p.)
  • Annexes : Bibliographie vol. 2 p. 9-58.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2007.MON-17

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/4023
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par Éd. SOTECA à [Saint-Cloud]

Informations

  • Sous le titre : Les trains blindés français : de la révolution industrielle à la décolonisation, 1826-1962
  • Détails : 1 vol. (271 p.)
  • ISBN : 978-2-916385-38-9
  • Annexes : Index p. 208. Glossaire. Bibliogr. et sources p. 218-226
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.