La mémoire sémantique bilingue : étude des liens entre équivalents de traduction

par Jannika Laxen

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Denis Brouillet et de Jean-Marc Lavaur.

Soutenue en 2007

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    De très nombreux travaux en psycholinguistique du bilinguisme postulent l'existence d'une mémoire sémantique commune aux deux langues. Malgré tout, dans des activités comme la traduction (passage d'un mot d'une langue à un mot d'une autre langue), les liens sémantiques entre les mots des deux langues paraissent particulièrement complexes et ont probablement une incidence sur les traitements effectués. Cette recherche examine l'influence de nombreux facteurs sémantiques (concrétude des mots, nombre de traductions, dominance de la traduction, proximité sémantique entre les différentes traductions d'un même mot, langue par laquelle le niveau se��mantique est atteint) sur la qualité et la rapidité de la traduction. Les résultats montrent un effet de ces facteurs sémantiques dans le traitement des mots lors de la tâche de reconnaissance en traduction chez des participants francophones qui ont un niveau de compétence élevé en anglais, et ce dans les deux sens de la traduction. Ce travail soulève la complexité mais aussi la flexibilité de la mémoire sémantique bilingue. Les résultats sont essentiellement interprétés dans le cadre du modèle de la mémoire sémantique bilingue distribuée partagé entre les deux langues (De Groot, 1992 ; Van Hell et De Groot, 1998).

  • Titre traduit

    Bilingual semantic memory : study of the relations between translation equivalents


  • Résumé

    A great number of bilingual psycholinguistic memory studies suggest the existence of a common semantic memory between languages. However, in activities like translation, the connections between the words in the two languages at the semantic level seem particularly complex and are likely to have repercussions on the processing of the words. This research examines the influence of numerous semantic factors on the quality and the speed of translation (such as word concreteness, number of translations, dominance of the translation, the semantic similarity between the various translations of a word, the language by which the semantic level is reached). The results show an effect of these semantic factors on the processing of words in the translation recognition task in both translation directions for native French speakers who are fluent in English. This work raises the question of the complexity but also of the flexibility of the bilingual semantic memory. The results are essentially interpreted within the framework of the distributed model of bilingual semantic memory (De Groot, 1992 ; Van Hell and De Groot, 1998).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (208-XLVII f.)
  • Annexes : Bibliographie f. 197-207

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2007.MON-06
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.