Etude fonctionnelle de la protéine prion cellulaire dans deux populations de cellules immunitaires

par Pascaline Fontes

Thèse de doctorat en Biochimie et biologie moléculaire

Sous la direction de Jean-Pierre Liautard.

Soutenue en 2007

à Montpellier 2 .


  • Résumé

    Les Encéphalopathies Spongiformes Subaiguës Transmissibles (ESST) sont des pathologies neurodégénératives qui présentent des déterminismes multiples. On distingue ainsi, les ESST familiales, sporadiques et infectieuses. Quelque soit leur forme, ces maladies sont généralement associées à une protéine appelée protéine du prion ou PrP. Notamment dans les ESST infectieuses, un homologue conformationnel de cette protéine est suspecté d’être le constituant principal de l’agent infectieux. Les deux formes de PrP sont identifiées sous les termes de « cellulaire » (PrPC), pour la protéine native et de « scrapie » (PrPSc), pour son homologue pathologique. Beaucoup d’incertitudes planent sur la physiopathologie associée aux ESST, notamment parce que la fonction physiologique de la PrPC n’est pas connue précisément. La protéine prion cellulaire est une glycoprotéine, ancrée via un groupement GlycosylPhosphatidylInositol, dans le feuillet externe de la membrane. La fonction physiologique de la PrP a été abondamment étudiée et la protéine a été impliquée dans de nombreux mécanismes cellulaires comme la transduction de signaux, la modulation de l’apoptose, l’adhésion cellulaire ou la reconnaissance des bactéries du genre Brucella. Cependant, beaucoup de ces études sont controversées et aucune ne fait l’unanimité. Nous nous sommes intéressés, à notre tour, à la fonction physiologique de la PrPC dans deux modèles de cellules immunitaires : les lymphocytes Tγ9δ2 humains, sur lesquels nous avons observé une expression membranaire de la protéine très abondante et les macrophages murins, qui ont été impliqués dans la reconnaissance et la survie intracellulaire des Brucella. Nous avons étudié l’éventuelle participation de la PrPC dans les divers mécanismes physiologiques associés à ces lymphocytes, d’une part et à l’infection des macrophages par Brucella, d’autre part. Or, les résultats obtenus n’ont pas permis de dégager une fonction physiologique évidente de la PrPC dans ces cellules

  • Titre traduit

    Functional study of cellular prion protein in two populations of immune cells


  • Résumé

    Prion diseases are neurodegeneratives pathologies of multiples determinisms. Inherited, sporadic or infectious forms are all associated with the expression of one protein, called prion protein or PrP. Infectious diseases are suspected to be caused by an abnormal conformational isoform of the cellular prion protein (PrPC) named “scrapie” or PrPSc. Physiopathologic events associated with prion diseases are not completely understood, in part because physiological function of PrPC is not precisely known. PrPC is a glycoprotein located in the extracellular side of the membrane with GPI anchorage. Due to its location, PrPC has been implicated in many cellular functions as signalling, apoptosis modulation, cellular adhesion or receptor for the bacteria Brucella. However, many of these functions are not clear or are controversial. We try to determine the physiological role of cellular prion protein by studying different cellular mechanisms of two populations of immune cells : Tγ9δ2 lymphocytes in which important expression of PrP has been found and murine macrophages where PrP has been implicated in the entry and intracellular proliferation of Brucella. But, in both cases, we were unable to demonstrate a functional implication of the cellular prion protein

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (203 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 177-203

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 2007.MON-11
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.