Variabilité du Cerf Elaphe (Cervus elaphus Linné 1758) au cours du Pléistocène moyen et supérieur en Europe occidentale : approches morphométriques, paléoécologiques et cynégétiques

par Marie Liouville

Thèse de doctorat en Archéozoologie

Sous la direction de Marylène Patou-Mathis.

Le président du jury était Denis Vialou.

Le jury était composé de Patrick Auguste, Patricia Valensi.

Les rapporteurs étaient Adrian M. Lister, Federico Bernaldo de Quirós Guidotti.


  • Résumé

    Parmi les peuplements mammaliens présents dans les gisements pleistocènes moyen et supérieur en Europe, le cerf élaphe (Cervus elaphus, Linné, 1758) est l’une des espèces assez couramment rencontrée. Il apparaît que les cerfs identifiés se différencient parfois très fortement par des statures indiquant des populations constituées par des individus de petite ou de grande taille suivant les gisements. Afin de tenter d’interpréter les causes de cette variabilité, nous avons entrepris une étude biométrique de plusieurs populations de Cerfs provenant de sites paléolithiques d’âge et de contextes écologiques différents. Nous avons pour cela utilisé notamment la méthode du V. S. I. (Variability Size Index) qui permet une bonne comparaison inter-sites et ce, quelle que soit la taille de l’échantillon analysé. A l’aide de plusieurs méthodes de reconstitution du contexte paléoécologique, nous avons par ailleurs pu caractériser le milieu et le climat dans lequel ces cerfs évoluaient. Un parallèle entre les données biométriques et paléoécologiques permet ensuite de voir s’il existe réellement un lien entre la taille du cerf et son environnement. Parallèlement, nous avons intégré nos résultats dans le cadre d’une étude plus globale concernant le mode de vie des différents groupes humains. En décrivant les différentes populations de cerfs (dénombrement, sex-ratio, courbes de mortalité), nous pouvons parvenir à déterminer le type d’acquisition des animaux, chasse opportuniste ou active et sélective.

  • Titre traduit

    Variability of the Red Deer (Cervus elaphus, Linné 1758) during middle and upper Pleistocene : morphological palaeoecological aspects, approach of the human hunting behaviour


  • Résumé

    The Red deer (cervus elaphus, Linné 1758) is a species often found in Pleistocene faunal assemblages. It is also known to show a quite important variability, with small or tall individuals depending on the site. To explain the possible causes of this variability, we undertook a biometrical anaysis of various deer populations, from Palaeolithic sites of different ages and palaeoecological contexts. To do so, we use in particular the V. S. I. (Variability Size Index), which allows a good inter-sites comparison, regardless of the sample size. Thanks to the several environment reconstruction methods, we are able to characterize the environment and climate in which the deer evolved. The comparison of biometrical and palaeocological data allows us to evaluate the robustness of the correlation between deer size and environment. In addition, our data are integrated in a more global study, analysing the way of life of different human groups. In fact, the description of the deer populations from the different archaeological contexts (number of remains, sex ratio, mortality curves) sheds light on the hunting practices, i. E. Opportunistic or selective.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (408 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.293-312

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2007 -- 28
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.