Photoluminescence polaron dans le niobate de lithium : approche axpérimentale et modélisation

par Aïssa Harhira

Thèse de doctorat en Sciences des matériaux - physique

Sous la direction de Laurent Guilbert et de Patrice Bourson.

Soutenue en 2007

à Metz .


  • Résumé

    Le niobate de lithium (LN), en raison de ses propriétés, électro-optiques, optiques non linéaires et photoréfractives (PR) , s'impose comme un matériau de choix pour des applications en modulation, filtrage, stockage holographique ou conversion de fréquence optique. L'effet PR est gouverné à la fois par les centres profonds extrinsèques (Fe2+ et Fe3+ le plus souvent) et par les antisites niobium en site (Nbli5+), qui constituent des pièges préférentiels pour les électrons arrachés aux donneurs profonds et forment ainsi des polarons liés Nbli4+, caractérisables par une large bande d'absorption photo-induite (API) s"étendant dans le rouge et le proche infrarouge, ainsi que par une bande de photoluminescence (PL) légèrement décalée en longueur d'onde par rapport à la précédente. Nous présentons ici une étude expérimentale de la PL polaron dans le LN congruent dopé fer, fonction de la température et de l'intensité lumineuse excitatrice, en régime continu et en régime pulsé, ainsi qu'un modèle phénoménologique à trois centres permettent d'interpréter toutes les caractéristiques observées. Nous montrons que la PL permet en principe de doser les donneurs profonds dans le LN congruent en qualité infime, que soit leur nature. Pour les ions Fe2+, la détectivité est typiquement de 0,25 ppm à l'ambiante, ce qui est bien meilleur que la spectroscopie d'absorption. La PL résolue spatialement permet en outre, contrairement aux autres techniques, de cartographier la concentration de donneurs profonds à l'échelle micrométrique, d'où son potentiel pour la caractérisation de guides d'onde, de composants optiques intégrés ou autres microstructures

  • Titre traduit

    Polaron photoluminescence : experimental approach and modelisation


  • Résumé

    Because of their electro-optical, non-linear optical and photorefractive effet, lithium niobate crystals (LN) are used in many applications such as modulation, filtering, holographic storage or frequency conversion. Its known that the photorefractive effect is influenced by both extrincic deep centers (Fe2+ and Fe3+ in most cases) and by niobium antisites (Nbli5+) which constitute preferential sites to trap an electron hence giving a small bound polaron (Nbli4+). This defect is characterized by a photo_indiced obsorption (API) broad band in the NIR range, as well as slightly Stokes shifted photoluminescence band (PL). We presnt nerein an experime,tal study of the polaron related PL in iron doped congruent lithium niobate as a function of temperature and incident intensity in CW and pulsed regime. We also propose a phenomenological threecenter model as an interpretation of all observed results. We show that the PL permits one to determine the concentration of deep centres in congruent LN in trace amounts, whatever their nature. For Fe 2+ ions, the sensitivity is typically around 0,25 ppm at RT, which is better than absorption spectroscopy. In addition, unlike other techniques, the PL is spatially resolved (micrometer scale) which allows to maps the concentration of deep donors, hence its potential for characterizating waveguides, integrated optical components and other microstructures

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : Notes bibliogr.. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.