Typologies sinographiques et incidences didactiques

par Chi-Miao Lin

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Gregory B. Lee et de Joël Bellassen.

Soutenue en 2007

à Lyon 3 .


  • Résumé

    Parmi les capacités cognitives, le geste classificatoire est primordial. Il sert à mieux appréhender la connaissance, afin d'en faciliter la mise en mémoire et de faciliter à terme l'identification ultérieure de nouvelles connaissances. Face aux sinogrammes à mémoriser, l'apprenant de chinois a besoin également de ce geste classificatoire, afin de les penser et les classer en vue de les acquérir. Or, les typologies sinographiques existantes — orthodoxes (Liushu) ou modernes — manquent de cohérence et ne sont donc pas pertinentes pour l'apprentissage et l'enseignement. Notre abord de cette problématique repose sur la théorie constructiviste, une typologie sinographique adaptée pour la didactique en L2 se devant de revêtir un caractère évolutif et immuable : cette typologie doit répondre au fait que la perception sinographique de la part de l'apprenant évolue au fur et à mesure de l'apprentissage et dépend du profil pédagogique de chacun. Ces hypothèses sont vérifiées dans le cadre de cette recherche par une investigation sur les questions de mémorisation des sinogrammes chez les apprenants en L2. En prenant appui sur un cadre théorique constructiviste et sur les résultats de l'investigation vérifiant les hypothèses, cette thèse propose une déclinaison typologique de la sinographie dans une perspective didactique. L'esprit central de cette typologie est de se placer du point de vue de l'apprenant tout en gardant la grammatologie comme cadre référentiel.

  • Titre traduit

    Sinographic typologies and didactic impacts


  • Résumé

    In human cognition, classifying plays a central role to group and categorize knowledge. The learner of Chinese as a second language does rely on given or self-made classifications to analyze, memorize and acquire Chinese characters. However both the existing orthodox classification of Chinese characters — the so-called Liushu — and more recent ones have been conceived from a grammatological point of view. As such, they are neither coherent nor relevant from a learner's perspective. Built upon the cognitive theory of constructivism, we address the question of the finding of sinographic typologies that accounts for two hypotheses related to the sinographic learning process: first its evolving nature and second its dependency to the learner's pedagogical profile. These hypotheses are investigated in the light of an experimental study of memorizing Chinese characters by L2 students. Based on experimental results and on the constructivism theory, a new sinographic typology is proposed and its didactic impacts on the teaching of Chinese characters is analyzed.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (382 p.-[5]p. de pl.-[8]p.
  • Annexes : Bibliogr. p. 295-340. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.