Le pessimisme jubilatoire de Cioran : enquête sur un paradigme métaphysique négatif

par Aurélien Demars

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-Claude Beaune.

Soutenue en 2007

à Lyon 3 .


  • Résumé

    Que signifie la lucidité dans la pensée de E. M. Cioran (1911-1995), sachant que son pessimisme radical laisse pourtant place à une jubilation non moins intense ? Cioran assigne une direction singulière à la pensée contemporaine, direction dont elle n'a pas fini de s'inquiéter : il est question de « recommencer la Connaissance » et de ménager néanmoins un « hédonisme à rebours ». A l'aide d'une double herméneutique (de l'infini et de la clairvoyance), cette thèse se propose d'enquêter sur la philosophie cioranienne du pire à l'aune de ses enjeux métaphysiques, et s'articule selon cinq moments distincts : en partant d'une détermination de ce que signifie pre��cisément ce pessimisme, en s'interrogeant ensuite sur la distinction fondamentale et charnière de la chute dans le temps et du temps, puis en cernant les différents degrés de la lucidité elle-même, avant de retracer son ontologie négative, pour finalement aboutir à une étude des limites métaphysiques, heuristiques et affectives de cette lucidité. L'écartèlement de la conscience lucide est au cœur d'une refonte de la notion de sujet, scindé entre le soi et le moi, déchiré entre conscience et vie, partagé entre la tentation de mourir et la tentation d'exister, tiraillé entre la connaissance du mal et la jubilation. L'enquête suivie ici tente ainsi d'investir l'espace creusé par cet entre-deux instable, qui vacille sans cesse d'un extrême à un autre, et qui scande le rythme d'une pensée organique vivant à ses limites, pensée qui, toujours sur une brèche existentielle, s'écrit entre sens et silence.


  • Résumé

    What is the meaning of “insight” in E. M. Cioran's philosophy (1911-1995), when one knows that his radical pessimism however leaves some space for jubilation which is all the more intense? Cioran ascribes a specific direction to contemporary philosophy, a direction which keeps worrying it: it is all about “starting Knowledge anew” and yet, to keep some “hedonism upside down”. Based on a double hermeneutics (of infinity and perceptiveness), this doctoral dissertation offers to investigate Cioran's philosophy of the worst by the yardstick of its metaphysical stakes; it is thus divided into five different parts: we will first begin by determining what Cioran's pessimism is really about, and we will question the fundamental and pivotal distinction between the fall in time and the fall from time; then, we will determine the various degrees of insight, before recounting its negative ontology, to finally offer a study of metaphysical, heuristic and affective limits to Cioran's insight. The quartering of consciousness is at the center of an overhaul of the notion of “subject”, split between the id and the ego, torn apart between consciousness and life, the temptation to die and the temptation to be, between the knowledge of evil and jubilation. The investigation followed in this dissertation seeks to fill in the space dug by the instable in-betweenness, endlessly swaying between an extreme and the other, and which scans the rhythm of an organic thought living at its own limits, a thought which is always on the existential go, and which is written between sense and silence.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (551 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 497-547

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GF 04941
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : Fol DOC 13
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.