La Bible à l’épreuve de la scène : la métamorphose du sacré dans l’histoire de Samson (1702-1816)

par Béatrice Ferrier

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Régine Jomand-Baudry.

Soutenue en 2007

à Lyon 3 .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Bible proof against the stage : holy’s metamorphosis in Samson’s story (1702-1816)


  • Résumé

    Les multiples réécritures scéniques (théâtrales et/ou musicales) de l’épisode vétérotestamentaire de Samson font apparaître un changement de conception de l’Ancien Testament au XVIIIe siècle. Le corpus qui débute par des cantiques et des cantates cède rapidement la place à des genres conçus pour le divertissement : on joue des tragi-comédies au Théâtre Italien, des parodies à la Foire, des mélodrames et pantomimes sur les Théâtres des boulevards, des pièces de marionnettes. A cela s’ajoute le célèbre opéra de Voltaire, également repris sous forme d’oratorio, d’hiérodrame ou de chœur révolutionnaire. L’intérêt du corpus repose sur les liens intertextuels qu’entretiennent ces pièces entre elles et qui témoigne de l’éloignement progressif de l’hypotexte biblique. Cet écart, sur le plan des réécritures, aboutit à un détournement de sens, notamment par le déplacement du personnage de Samson vers Dalila – conforme aux goûts du public – et par les idées véhiculées. L’histoire de Samson est alors détournée du sens chrétien tel que les exégètes l’avaient fixé pour servir parfois des idéologies bien différentes, voire opposées, comme le déisme ou la franc-maçonnerie. Force est de constater qu’en quittant l’univers religieux, l’épisode de Samson s’inscrit dans le Siècle profane dont il traduit les préoccupations politiques, spirituelles et esthétiques. Toutefois, en dépit d’une désacralisation évidente qui s’opère par ce passage à la scène, l’épisode biblique ne perd pas toute forme de sacré : il est resacralisé par la représentation scénique devenue en quelque sorte rite social. Sous l’influence des théories de Diderot et des théories sur la langue naturelle des origines, on assiste à l’émergence d’une nouvelle forme de sacré fondé notamment sur la communion entre les hommes, sur le rite social. Par conséquent, on assiste à une métamorphose du sacré chrétien en un sacré laïque tel qu’on peut le rencontrer dans notre société moderne.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (770 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.703-754. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LSHS (Lyon).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GF 04939
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.