La souveraineté tribale des Suquamish (réserve de Port Madison, USA) : renaissance culturelle et revitalisation d’une identité collective

par Rachel Merlet

Thèse de doctorat en Sociologie et anthropologie

Sous la direction de Françoise Morin.

Soutenue en 2007

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Mon travail de thèse est une réflexion sur la souveraineté tribale contemporaine dans l’État fédéral américain. Mon intérêt porte plus particulièrement sur la manière dont les Suquamish de la région du Puget Sound s’approprient et instrumentalisent le modèle politique tribal afin de recomposer une organisation socioculturelle et politique collective. En m’appuyant sur une analyse du processus de réorganisation de ce modèle et de revitalisation de certaines ressources latentes comme le canoë, j’ai pu observer plusieurs éléments de recomposition de l’identité collective. Tout d’abord un élément d’ordre politique, il s’agit de l’établissement des gouvernements tribaux et de leur autonomie à l’intérieur du territoire tribal. Puis un deuxième d’ordre culturel, il est question de la renaissance et de la revitalisation de la culture des anciens. Enfin, le dernier point est d’ordre social. Il concerne l’importance de la conscience de groupe. Cette étude m’a permis de constater que la souveraineté tribale bien que limitée à une autonomie interne, permet aux Suquamish de se reconnecter avec leurs ancêtres, leur territoire et de participer à la vie de la société américaine en devenant des partenaires et des collaborateurs légitimes. Ils sont libres de planifier, mettre en oeuvre et administrer des programmes, services et fonctions. Leur champ d’action reste limité à un petit territoire tribal. Mais ils maîtrisent et conjuguent chaque jour un peu plus leur pouvoir interne, leur identité collective et leur citoyenneté américaine. Ils n’ont jamais été aussi visibles et présents sur la scène publique américaine qu’aujourd’hui.


  • Résumé

    My thesis examines the contemporary tribal sovereignty in the American Federal State. My interest relates more particularly to the way in which Suquamish Tribe of Puget Sound appropriates and instrumentalizes the tribal political model in order to recompose a collective sociocultural and political organization. By supporting an analysis of the process of reorganization of this model and revitalization of certain latent resources like the canoe, I have been able to observe several elements of collective identity recombining. First, is an element of a political nature in which tribal governments and their autonomy are established within the tribal territory. Secondly, a cultural nature, it is a question of the rebirth and the revitalization of the ancestor’s culture. Finally, is of a social nature. It relates to the importance of group’s consciousness. This study enabled me to note that the tribal sovereignty, although limited to an internal autonomy, allows the tribes to be reconnected with their ancestors, their territory and to take part in the American life in becoming legitimate partners and collaborators. They are free to plan, implement and to manage programs, services and functions. Their sphere of activity remains limited to a small tribal territory. But they control and combine each day a little more their internal capacity, their collective identity and their American citizenship. They were never also visible and present on the American public scene but today.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (345 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 279-296. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.