De la caractérisation des pratiques de classes de physique à leur relation aux performances des élèves : étude de cas en France et au Liban

par Layal Malkoun

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Andrée Tiberghien et de Jawad Nizam.

Soutenue en 2007

à Lyon 2 en cotutelle avec l'Université libanaise .


  • Résumé

    Notre étude vise à caractériser des pratiques de classe de physique en vue de les relier à l'évolution des performances des élèves entre le début et la fin de l'enseignement. L'analyse est centrée sur les savoirs enseignés comme production conjointe du professeur et des élèves dans une classe. Ces savoirs ne sont pas des données mais doivent être reconstruits par le chercheur. Notre méthodologie est basée sur une reconstruction du savoir enseigné à trois échelles de temps et de granularité. La reconstruction est fondée à l'échelle macroscopique (de l'ordre des heures) sur une approche conceptuelle, à l'échelle mésoscopique, (minutes) sur une approche thématique, à l'échelle microscopique (secondes) sur la décomposition du savoir en petits éléments, de l'ordre d'une phrase, appelés facettes et sur l'analyse des processus de pensée en jeu dans la compréhension du monde matériel, appelés tâches épistémiques. L'articulation entre les analyses aux différentes échelles permet de comparer les classes entre elles et de relier, au moins partiellement, le savoir enseigné aux performances des élèves. La notion de continuité qui traduit la reprise, dans le savoir enseigné, d'un élément déjà introduit, s'est avérée fructueuse. Nos résultats vont dans le sens de l'hypothèse que, selon leur degré de difficulté, une continuité forte de certains éléments dans le savoir enseigné est liée à leur acquisition. Cette relation savoir enseigné - acquisition est renforcée par l'analyse à l'échelle mésoscopique qui paraît particulièrement adaptée à l'étude de la dynamique du savoir, notamment l'étude de la topogénèse et la chronogénèse.

  • Titre traduit

    From the characterization of classroom practices to their relation to students' performances : case study in France and Lebanon


  • Résumé

    Our study aims at characterizing physics' classroom practices in order to relate them to the evolution of students' performances with a teaching sequence. The analysis focuses on taught knowledge as a joint production of teacher and the students in a classroom. This knowledge is not given as a data but has to be reconstructed by the researcher. Our methodology is based on a reconstruction of taught knowledge at three scales of time and granularity. At the macroscopic scale (hours), the reconstruction is based on a conceptual approach, at the mesoscopic scale (minutes) on a thematic approach, at the microscopic scale (seconds) taught knowledge is broken down into small elements, of the order of a sentence, called facets and on the analysis of thinking processes involved in the comprehension of the material world, called epistemic tasks. The articulation of the analyses at different scales enables us to compare different classrooms and, at least partly, to relate taught knowledge and students' performances. The notion of continuity which shows the repetition, in the taught knowledge, of an element already introduced, appears to be fruitful. Our results support the hypothesis that according to their difficulty, a high continuity of some elements in taught knowledge is related to their acquisition. This relation between taught knowledge and acquisitions is reinforced by the analysis at the mesoscopic scale, which appears to be particularly adapted to the study of dynamic of taught knowledge, notably the study of the topogenesis and the chronogenesis.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (268, 228 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 263-268

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.