Les cinémas dans la ville : la diffusion du spectacle cinématographique dans l’agglomération lyonnaise (1896 – 1945)

par Renaud Chaplain

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Sylvie Schweitzer.

Soutenue en 2007

à Lyon 2 .


  • Résumé

    En analysant tous les aspects de la diffusion du spectacle cinématographique dans l’agglomération lyonnaise, la thèse examine les rapports entre le cinéma et la diversité sociale et culturelle d’une grande ville. Dès ses premières années d’existence, le nouveau spectacle est présenté tout autant au public des grands établissements prestigieux de théâtre ou de café-concert qu’à celui plus populaire des fêtes foraines. La multiplication des salles de cinéma à partir des années 1910 reproduit cette situation. Les palaces du centre-ville cohabitent avec les petites salles de quartier ou de la banlieue, dirigées par des individus inexpérimentés et sans grands moyens financiers. Les différences de confort et de tarifs entre les établissements conditionnent une distinction des publics qui court jusqu’aux années 1950, et participent à la hiérarchisation des espaces urbains. Celle-ci est particulièrement soulignée par la circulation inégale des films dans l’agglomération lyonnaise, qui privilégie les salles de cinéma les plus florissantes. Les établissements des quartiers les plus populaires doivent souvent patienter de longs mois avant d’avoir accès aux grandes productions, et sont parfois contraints de programmer des films de second ordre. Progressivement, les cloisonnements culturels se superposent à la géographie sociale de la ville. Le développement du cinéma éducateur laïque et du cinéma paroissial dans les années 1920 puis l’émergence des salles spécialisées dans les années 1930 amplifient la segmentation des publics. Le cinéma, loisir de masse, est un spectacle pluriel.

  • Titre traduit

    Cinemas go to town : the diffusion of Movie entertainment in the urban area of Lyons (1896-1945).


  • Résumé

    The present work, by the analysis of all aspects of the diffusion of the cinema, focuses on the relationship between social and cultural diversity of a large city and the entertainment. As of its first years of existence, the cinema is shown as much at the public of the great prestigious theaters that to, more popular, of the fairs. Multiplication of the movie theaters as from the years 1910 reproduce this situation. The movie palaces located in the downtown area coexist with the small suburbs or local cinemas, directed by inexperienced and not very fortunate people. The differences of comfort and prices between the movie theaters contribute to a distinction of the audiences which runs until the years 1950, and take part in the hierarchical landscape of urban spaces. This situation is particularly underlined by the unequal circulation of films in Lyon, which privileges the most opulent movie theaters. The establishments located in the most popular districts must often have patience of long months before having access to the great productions, and are sometimes constrained to program movies of second order. Gradually, the cultural segregations are superimposed on the social geography of the city. The development of both state and parish cinema in the years 1920 and the emergence of specialized movie theatres in the years 1930 amplify the distinction of the publics. Mass leisure, the cinema is a plural entertainment.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (529 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 504-520. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LARHRA (Lyon).
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.