La formation continue des enseignants au Portugal (1992-2002) : contraintes et paradoxes engendrés par le lien entre crédits de formations et progression dans la carrière

par Rosa Serradas

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Michel Develay.

Soutenue en 2007

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Depuis la Révolution des œillets en 25 avril 1974 qui a transformé le Portugal en un pays démocratique, le système éducatif portugais a eu besoin de se reconstruire pour s’adapter à une réalité nouvelle. De cette façon, dans notre thèse nous avons essayé d’éclaircir une question relevant d’un nouveau système de formation continue mis en place au Portugal en 1992, qui associe la formation continue à la progression dans la carrière enseignante. Les enseignants en effet ont besoin d’accomplir un nombre d’heures préalablement fixé de formation certifiée pour obtenir les « crédits » indispensables à la progression dans la carrière. La mise en application de ce système était le fruit de négociations avec tous les syndicats d’enseignants et répondait de façon positive à des revendications anciennes. C’est pourquoi les associations syndicales participant à l’élaboration de la législation qui a consacré le système, l’ont vivement salué. Mais ensuite, les enseignants ont déclenché une forte contestation, non contre la formation mais contre les crédits. Les syndicats ont adhéré à ce mouvement contestataire en réclamant, aussi, la fin des crédits. Notre recherche a visé la connaissance du rôle des différents intervenants dans le processus et la compréhension des motifs de la remise en cause des crédits par les professeurs et par les syndicats. A cet effet, nous avons choisi une méthodologie qualitative dont les instruments primordiaux ont été l’analyse documentaire et et les interviews.

  • Titre traduit

    ˜The œservice teachers’ training in Portugal (1992/2002) — Constraints and paradoxes developed trough the connections between the training credits and the progression in the career


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    After the 25th April Revolution in 1974, which turned Portugal into a democratic country, the Portuguese educational system had be reorganized to adapt itself to a new reality. In the present thesis we aim at clarifying a question related to a new system of In-service Teacher Training implemented in Portugal in 1992. This system of In-service Teacher Training is closely connected to the progression in the teachers’ career. It means that the teachers need to gather a certain number of certified hours of training to obtain the corresponding number of credits to progress in the career. The implementation of this system was negotiated with the Teachers’ Trade Unions and at the same time it answered past demands of the class. The Teachers’ Trade Unions welcomed those new measures and assumed an important role in the process that led to the new law. After the ‘mise en place’, the teachers reacted negatively, not to the training, but to the system of credits. The Teachers’ Trade Unions soon joined this movement and conducted a process to demand the end of the system of credits. The research we have done aimed at understanding the roles of the different people involved in the process and the reasons of the Teachers’ Trade Unions to contest the system of credits. The methodology chosen was qualitative and the main documents used were interviews and printed materials.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (232, 459 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 215-227

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.