Histoires labyrinthiques et littérature combinatoire : proposition de lecture comparée du Fou d’Elsa, d’Aragon, de La prise de Gibraltar, de Rachid Boudjedra et de L’amour, la fantasia d’Assia Djebar

par Nadine Le Duff

Thèse de doctorat en Arts et lettres

Sous la direction de Charles Bonn.

Soutenue en 2007

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Cette lecture comparée a pour enjeu de proposer une nouvelle orientation aux études de poétique, tant dans le domaine de la littérature comparée que dans celui, particulier, de la littérature algérienne de langue française. Elle tente d’observer les œuvres sur la base de postulats philosophiques critiques à l’égard de la notion de sujet : réfutant la conception phénoménologique d’un individu doté d’une conscience de soi et d’une identité autonome, justement parce que les trois œuvres choisies mettent en question cette identité, elle fait appel à une autre conception d’un sujet en devenir dans et par le langage poétique, se constituant dans un récit historique. Ce travail est donc fondé sur la recherche de ce qui est action dans le discours poétique francophone : action du langage aussi bien en prose qu’en vers, aux conséquences éthiques et politiques en ce qu’elle transforme l’idée qu’on se fait des vaincus dans l’histoire. Pour mener à bien cette lecture critique et comparative, il est fait appel à la théorie du rythme et partiellement à la poétique de la relation, approches qui sont adéquates pour rendre compte de la force de suggestion du texte déployée par les trois œuvres dans leurs caractéristiques formelles : fragmentation du récit, dépassement de la notion de genre, jeu avec les références lexicales et historiographiques, dans une invention permanente d’une nouvelle vision historique de la culture commune algérienne-française.


  • Résumé

    This comparative reading proposes a new approach to poetic studies in the areas of comparative literature and, in particular, of francophone Algerian literature. It looks at three texts with a critical view towards the notion of subject : by refuting the phenomenological view of an autonomous individual endowed with a clear awareness of his/her identity – precisely because all three selected works cast doubt on the existence of such an identity – our reading puts forth the notion of a subject evolving in and through the poetic language, forming himself through historical narration. Thus, this thesis looks at what constitutes action: the action of language in both prose and verse, along with its political and ethical consequences in as much as francophone poetic discourse transforms our view of the conquered throughout history. In order to achieve this critical comparative reading, we call upon the theory of rhythm and the poetics of relationship. This approach seems appropriate to account for the power of suggestion dispayed by each of the three works in their formal characteristics: the fragmentation of narration, the transcending of the notion of literary genre, the interplay of lexical and historiographic references, all within a constant historical re-invention of a shared Algerian-French culture.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (169 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 149-164

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.