Mise au point de capteurs économiques pour la détermination électroanalytique des ions nitrate ou nitrite dans les eaux naturelles

par Koïkoï Soropogui

Thèse de doctorat en Chimie

Sous la direction de Olivier Vittori et de Monique Sigaud.

Soutenue en 2007

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Les ions nitrate et les ions nitrite sont des composés chimiques présents naturellement dans l'environnement. Normalement leur taux dans les eaux superficielles et dans les eaux souterraines est faible. Il peut cependant atteindre des niveaux élevés suite à certaines activités humaines et représenter un risque sanitaire et environnemental. La mise au point de moyens peu coûteux permettant de surveiller le taux des ions nitrate et nitrite dans les eaux de surface est une nécessité pour la préservation de l'environnement et de la santé humaine. Face à cette nécessité nous nous sommes intéressés à l’étude de matériaux relativement facile à mettre en oeuvre et d’un coût modéré. Pour les ions nitrate, nous nous sommes intéressés au cuivre, au palladium et aux films de cuivre sur disque de palladium. Ces électrodes ont été testées sur des eaux synthétiques et des eaux naturelles de surface. Les réponses de ces matériaux, obtenues par chronoampérométrie, lors des mesures en continu des ions nitrate dans ces milieux montrent que le disque de palladium est le matériau le mieux adapté à ce type de mesure. Le palladium est donc choisi pour la mise en place d’un mini système à trois électrodes solides enchâssées dans une résine. Les tests de surveillance des niveaux de pollutions en ions nitrate d’une eau naturelle circulant dans une rivière artificielle confirme que ce mini système peut servir de capteur de surveillance des niveaux d’ions nitrate dans les eaux naturelles de surface. Pour la mesure des ions nitrite, le matériau étudié est un film de cobalt électrodéposé sur disque de cuivre. Il est montré dans ce travail que ce matériau peut servir d’électrode pour la mesure par ajouts dosés des ions nitrite dans des échantillons d’eau naturelle. Cette électrode atteint une limite de détection de 9. 10-3 ppm soit 2. 10-7 mol/L d’ions nitrite sans interférence des ions nitrate présents en quantité importante dans l’eau naturelle. Pour les ions nitrate et les ions nitrite, il est également montré que la présence des ions hydrogénocarbonate, sulfate, chlorure, calcium, magnésium n’empêche pas leur détection à l’aide des capteurs, aux teneurs usuelles rencontrées dans les eaux souterraines et de surface


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (167 p.)
  • Annexes : Références bibliographiques en fin de chapitre

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2007/189bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.