Développement d'un systeme ultra rapide pour le scan des émulsions nucléaires d'OPERA et étude sur la localistion des vertex de l'interaction des neutrinos à l'aide de ce système

par Luisa Arrabito

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Imad Laktineh.

Soutenue en 2007

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Dans la continuité des expériences SuperKamiokande et K2K, OPERA (Oscillation Project with Emulsion tRacking Apparatus), cherchera à confirmer l’oscillation des neutrinos dans le secteur atmosphérique. Utilisant une technique déjà employée dans CHORUS et DONUT, la chambre à brouillard d’émulsion (Emulsion Cloud Chamber (ECC)), cette expérience permettra la mise en évidence de l’oscillation νμ→ ντ par apparition de ντ dans un faisceau pur de νμ. L’expérience OPERA, avec ses ~100000 m2 d’émulsions nucléaires, nécessite l’utilisation de systèmes de scan automatiques ultra rapides. Les composantes optiques et mécaniques de ces systèmes ont été optimisées pour atteindre une vitesse de scan de ~20 cm2/heure par couche d’émulsion (44 μm d’épaisseur), tout en gardant une résolution sub-micrométrique. Dans la première partie de mon travail de thèse, je me suis consacrée à l’optimisation des 4 systèmes de scan au sein de l’unique station de scan française basée à Lyon. Une étude expérimentale sur les performances d’un scan utilisant un objectif à sec a été également réalisé. Les résultats obtenus montrent que les performances d’un scan « à sec » sont similaires à celles d’un scan traditionnel utilisant un objectif à huile. La deuxième partie de mon travail a consisté à valider la stratégie actuellement utilisée dans OPERA pour la localisation et la reconstruction des vertex de l’interaction des neutrinos, à l'aide d'un test sur faisceau dédié. Les résultats obtenus confirment définitivement que la stratégie proposée est bien adaptée à la recherche du lepton tau


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (212 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 209-212

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2007/217bis
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Centrale de Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2007/ARR
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.