Adaptation prismatique chez le patient héminégligent : bases neuronales et plasticité cérébrale

par Jacques Luauté

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Gilles Rode et de Yves Rossetti.

Soutenue en 2007

à Lyon 1 .


  • Résumé

    In the first part of this dissertation, the interest of prism adaptation as a rehabilitation technique for hemispatial neglect is discussed in two reviews. The focus of the second part concerns the mechanisms involved in the therapeutic effect of prism adaptation. We first tested the “referential hypothesis” which supposes that adaptation to right prisms, with leftward after-effects, improves neglect through a reduction of the right bias of the egocentric frame of reference. In order to test this hypothesis, the effects of left prisms adaptation were assessed and compared to those already known of right prism adaptation. The absence of neglect improvement after left prism adaptation supports the referential hypothesis and highlights a directional specificity of the cognitive effects of prism adaptation. We than used functional imagery to investigate the anatomical substrates underlying the beneficial effect of prism adaptation. The network of significant brain regions associated with improvement of neglect performance produced by prism adaptation involved the right cerebellum and several cortical regions which could subserve the cognitive effects of prism adaptation in neglect patients.


  • Résumé

    Dans la première partie de ce travail, la place de l’adaptation prismatique comme technique de rééducation de l’héminégligence est discutée dans deux revues de la littérature. Afin de rechercher les mécanismes à l’origine de l’effet thérapeutique de l’adaptation prismatique, nous avons d’abord testé l’hypothèse « référentielle » qui suppose que l’adaptation à des prismes droits, avec des effets consécutifs vers la gauche, améliore l’héminégligence en réduisant le décalage vers la droite de la référence égocentrique. Pour tester cette hypothèse, les effets d’une adaptation à des prismes gauches ont été comparés à ceux déjà rapportés d’une adaptation à des prismes droits. L’absence d’effet des prismes gauches donne des arguments en faveur de l’hypothèse référentielle et met en avant une spécificité directionnelle des effets cognitifs de l’adaptation prismatique. Nous avons ensuite utilisé l’imagerie fonctionnelle en TEP pour rechercher les corrélats anatomiques de l’effet thérapeutique de l’adaptation prismatique. L’analyse de covariation entre modification du métabolisme cérébral et amélioration de l’héminégligence a révélé un réseau neuronal associant le cervelet droit et plusieurs régions du cortex cérébral qui pourraient correspondre aux substrats anatomiques des effets cognitifs de l’adaptation prismatique chez les patients héminégligents

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (233 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 215-232

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2007/235bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.