Récepteurs et voies d'entrée d'Echovirus 6 : rôles des quasi-espèces virales

par Nicolas Lévêque

Thèse de doctorat en Écologie microbienne

Sous la direction de Bruno Lina.

Soutenue en 2007

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Le cycle cellulaire des entérovirus est connu grâce aux nombreux travaux publiés portant sur les poliovirus. Il reste néanmoins de nombreuses interrogations concernant les premières étapes de l’infection correspondant à l’attachement et à l’entrée du virus dans la cellule. Elles constituent pourtant des cibles potentielles pour de futurs antiviraux. Nous nous sommes donc intéressés aux étapes précoces de l’infection par echovirus 6, un des nombreux sérotypes du genre Enterovirus. A partir d’une souche isolée chez un patient, deux populations virales se distinguant par leur capacité à hémagglutiner (HAE6 et NHAE6) ont été sélectionnées par passages successifs sur cellules PLC et HeLa. L’utilisation de composés chimiques et de formes mutées de protéines impliquées dans l’endocytose ont permis de caractériser leurs voies d’entrée. HAE6 semble pénétrer dans la cellule par un sous-type de radeaux lipidiques, les caveolae, alors que NHAE6 a recours aux puits tapissés de clathrine. La comparaison des séquences codant les 4 protéines de capside a ensuite révélé 4 substitutions d’acides aminés localisées dans des régions très exposées de la capside virale impliquées dans la liaison du virus à son récepteur cellulaire, suggérant l’utilisation de récepteurs différents. Ainsi, une affinité 4 fois supérieure pour DAF, une protéine présente dans les radeaux lipidiques, orienterait l’endocytose de HAE6 vers les caveolae. Parmi les autres candidats potentiels évalués ni les acides sialiques, ni l’intégrine VLA-2, ni CAR, le récepteur des coxsackie et adénovirus, n’interviennent dans l’infection par echovirus 6 tandis que les sulfates d’héparanes joueraient simplement le rôle de récepteurs d’attachement. Finalement, la co-expression de DAF et de CAR a permis l’infection productive par HAE6 et NHAE6 de cellules CHO démontrant pour la première fois le rôle de CAR comme récepteur pour un echovirus. Ces données montrent qu’une souche virale isolée d’un patient est en fait constituée d’un mélange de quasi-espèces susceptibles d’entrer dans la cellule par différentes voies d’endocytose conférant au virus une capacité d’adaptation majeure aux multiples environnements rencontrés au cours de l’infection


  • Résumé

    Two echovirus 6 (E6) strains were isolated from a clinical sample after successive sub-cultures in PLC and HeLa cells. The first strain retained its haemagglutinating capacity (HAE6) while the second became non-haemagglutinating (NHAE6). The lack of competition between the two viral strains during coinfections suggested that each strain used a different cell entry pathway. We provide evidence showing that HAE6 used preferentially the lipid raft-dependent caveolae pathway, whereas NHAE6 followed the clathrin-mediated pathway. Comparison of the sequences of HAE6 and NHAE6 revealed 4 amino acid changes in the VP1, VP2 and VP3 capsid proteins distributed in domains which are known to be highly immunogenic or suggested to be involved in receptor binding. Virus binding assay showed that HAE6 was capable of binding to DAF-expressing cells but not NHAE6 explaining the lipid raft-dependent pathway used by HAE6 as DAF is known to be localised in lipid raft domains. We then provide evidence that HAE6 and NHAE6 replication was unaffected by neuraminidase and phospholipase C treatments suggesting that sialic acid and glycosylphosphatidylinositol-anchored proteins were not essential for infection. Significant reduction of the viral load in the presence of heparin confirmed the role of heparan sulfates as an attachment molecule for echovirus 6. Single expression of CAR, DAF or VLA-2 could not mediate echovirus 6 infection whereas co-expression of DAF and CAR rendered CHO cells susceptible to infection showing evidence of the role of CAR as an echovirus receptor. Our results confirmed that a clinical isolate can be composed of a mixture of quasispecies capable of using different routes to achieve their entry into cells

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (96 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 82-96

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2007/57bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.