Douleurs neuropathiques et système opioïde endogène encéphalique : études en tomographie par émission de positons à la [¹¹C]diprénorphine

par Joseph Maarrawi

Thèse de doctorat en Biologie moléculaire

Sous la direction de Luis Garcia-Larrea.

Soutenue en 2007

à Lyon 1 .


  • Résumé

    La tomographie par émission de Positons (TEP) à la [11C]diprénorphine de la distribution encéphalique des récepteurs opioïdes, chez 18 sujets contrôles et 15 patients atteints de douleurs neuropathiques (DN), a permis de vérifier (a) la stabilité des mesures TEP, (b) l’équivalence de deux modèles différents d’extraction des images paramétriques (Frost et al 1989; Logan et al 1990) et (c) la possibilité de calcul du débit sanguin cérébral à partir des premières séquences TEP à la diprénorphine. Sur le plan physiopathologique, notre étude a montré une sécrétion opioïde endogène réactionnelle à la DN, à laquelle s’ajoute dans les douleurs centrales une perte latéralisée de récepteurs, par dégénérescence et/ou diaschisis, les rendant moins sensibles aux opiacés que les DN périphériques. Enfin la stimulation du cortex moteur à visée antalgique induit une sécrétion opioïde endogène corrélée avec le soulagement clinique de la douleur, notamment au niveau de la substance grise périaqueducale


  • Résumé

    The study of brain opioid receptor distribution using positron emission tomography (PET) with [11C]diprenorphine, in 18 control subjects and 15 patients with refractory neuropathic pain (NP), showed (a) the stability of PET measurements over time, (b) the equivalence of two simplified methods for extraction of parametric images (Frost et al 1989; Logan et al 1990), and (c) the validity of extracting cerebral blood flow from the first sequences of diprenorphine PET-scans. In patients, enhanced opioid endogenous secretion was found as a reaction to NP, with loss of brain opioid receptors only in central pain, due to degeneration and/or diaschisis, rendering them less sensitive to opiates than peripheral NP. Finally, motor cortex stimulation for pain control induced a secretion of endogenous opioids, which was correlated with clinical pain relief, especially in the periaqueductal grey

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (209 f.)
  • Annexes : 156 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2007/24bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.