Contribution à l’étude du rôle des activateurs transcriptionnels 3’ du locus IgH par des modèles in vivo

par Véronique Truffinet

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé. Immunologie

Sous la direction de Yves Denizot.

Soutenue en 2007

à Limoges , en partenariat avec Université de Limoges. Faculté des sciences et techniques (autre partenaire) .


  • Résumé

    Le locus des chaînes lourdes des immunoglobulines (IgH) est le site de nombreux évènements de recombinaisons et de mutations au cours de la différenciation lymphocytaire B. Il constitue ainsi une zone critique pour des évènements de translocations chromosomiques aboutissant à la dérégulation d’oncogènes, tels que c-myc au cours du lymphome de Burkitt. C-myc se retrouve transloqué à proximité des multiples éléments régulateurs du locus IgH : Eµ en 5’ du locus et les activateurs 3’ constituant une région de contrôle du locus (LCR). Son expression est alors fortement dérégulée. Notre objectif a été d’étudier le rôle de la région 3’IgH dans la dérégulation de c-myc lors du lymphome de Burkitt. Une première partie de notre travail a consisté à construire et à valider des vecteurs d’expression B spécifiques ayant comme caractéristique une expression aux stades matures de la différenciation B. Nous avons montré que, in vitro, la région 3’IgH se comporte comme une LCR « partielle » ne permettant pas l’expression d’un transgène de façon dépendante du nombre de copies intégrées. Lorsque nos vecteurs d’expression sont flanqués de l’isolateur 5’HS4 de la β-globine de poulet, l’expression devient alors dépendante du nombre de copies. Cette copie-dépendance ne fonctionne, toutefois, que si la LCR est complète. En parallèle, nous avons développé des modèles de souris transgéniques afin d’étudier in vivo la cinétique d’activation de l’élément Eµ et de la LCR 3’IgH. Nous avons pour cela utilisé la GFP comme gène rapporteur. Nos résultats ont montré que Eµ et la LCR confèrent une expression strictement B spécifique à la GFP, Eµ étant actif du stade pro-B au stade pré-B alors que la LCR s’exprime jusqu’au stade B mature. L’expression n’est observée que si les vecteurs sont entourés par des isolateurs. Afin de tester l’hypothèse que la LCR 3’IgH est suffisante pour déréguler c-myc in vivo et ainsi être à l’origine de la surexpression de c-myc lors du lymphome de Burkitt, nous avons généré des souris portant un transgène c-myc-3’LCR flanqué d’isolateurs. Les splénocytes des jeunes souris transgéniques ont des taux augmentés de transcrits c-myc, prolifèrent de façon accrue en réponse à divers stimuli et ont un taux d’apoptose élevé. Cependant, le nombre de cellules B dans la rate est normal. Les taux de toutes les classes d’Ig sont diminués dans le sérum, mais la commutation isotypique et la sécrétion d’Ig sont normales in vitro. À partir de l’âge de douze semaines, les souris développent des lymphomes avec une très forte incidence (80% à 40 semaines). Dans 75% des cas, il s’agit d’un lymphome clonal de type « Burkitt-like », avec un phénotype B mature (B220+, IgM+, IgD+) et une morphologie « ciel étoilé » caractéristique du lymphome de Burkitt. Dans 25% des cas, le lymphome est un plasmocytome anaplastique. Il est également de nature clonale ; les cellules tumorales sont B220-, IgMlow et CD138-. La LCR 3’IgH seule est donc capable de déréguler c-myc et de mimer les caractéristiques du lymphome de Burkitt humain. La survenue très rapide et constante des lymphomes chez nos souris fait de ce modèle un outil intéressant pour tester de nouvelles approches thérapeutiques.

  • Titre traduit

    Contribution to the study of 3’IgH enhancers by in vivo models


  • Résumé

    Burkitt lymphoma (BL) features translocations linking c-myc to an immunoglobulin locus. Breakpoints in the heavy chain locus (IgH) always link c-myc to the 3’IgH locus control region (3’LCR). A GFP construct containing the 3′LCR confers, when surrounded by insulators, an expression from pre-B cells to mature B cells that is strictly confined to the B cell lineage. To test the hypothesis that the 3’LCR alone was sufficient to deregulate c-myc, we generated mice carrying a 3’LCR-driven c-myc transgene surrounded by insulators. Beginning at the age of 12 weeks, transgenic mice developed clonal lymphoblastic lymphomas or diffuse anaplastic plasmacytomas. Lymphoblastic lymphomas were B220+IgM+IgD+ with the “starry sky” appearance. Gene expression profiles revealed broad alterations in the proliferation program and the Ras-p21 pathway. We demonstrate that 3’IgH enhancers alone can deregulate c-myc and initiate the development of BL-like lymphomas.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (119-[54] f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 99-118

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Sciences et Techniques). Service Commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.