Etangs pelliculaires et réserves naturelles : principes de fonctionnement et modalités de classement

par Delphine Brunaud

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Laurent Touchart.


  • Résumé

    Dans le grand Sud-Ouest français, les étangs Ricot, de Landes et de Grand-Lieu étalent leurs eaux. Ils se situent dans des régions de plaine qui leur confèrent leur spécificité morphométrique d'être pelliculaire. Leurs dimensions verticales alors réduites, avec des profondeurs relatives moyennes extrêmement faibles allant de 0,01 à 0,2 %, s'associent à des dimensions horizontales diverses, le plus souvent vastes, qui, réunies, sont le siège d'un fonctionnement limnique complexe. Ce sont des "assiettes", pleines de vie, pleines d'eau, pleines de mécanismes. Pour protéger leurs richesses biologiques, ces espaces stagnustres font l'objet de démarches de classement en Réserve Naturelle. Or, cette méthode de protection est depuis trop longtemps limitée aux seules composantes biotiques des étangs, oubliant l'importance égale des composants abiotiques. Dans le but de remédier à cette distorsion, entre la définition stricte d'un territoire humide liée à de la conservation écologique et son fonctionnement réel, et d'amener à une prise en compte globale dans les classements, notre démarche scientifique est passée par la définition des caractéristiques de fonctionnement particulier et systémique des trois étangs peu profonds. Le limnosystème pelliculaire, c'est une dynamique hydrologique spécifique, le marnage, qui découvre de larges franges littorales accueillant les limicoles et permettant la croissance des gazons amphibies, c'est une dynamique sédimentaire perpétuelle de par la finesse des particules de fond et l'importance des brassages mettant en mouvement toute la mince tranche d'eau, c'est un comportement physico-chimique particulier au sein duquel les herbiers aquatiques sont capables de modifier la thermique. . . Bref, c'est un espace fonctionnel où tout se tient, où tout est lié. L'Homme doit alors le considérer comme tel dans sa volonté de protection pour, in fine, en faciliter la gestion, basée alors sur une parfaite connaissance globale. Pour ce faire, la recherche limnologique, tenant compte du contenant, du contenu du plan d'eau, de l'importance de son espace fonctionnel environnant et de leurs interactions, doit devenir un complément d'étude obligatoire préalable à tout classement de plan d'eau en Réserve Naturelle.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 582 f.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Lettres et Sciences humaines). Service Commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Limoges (Bibliothèques). Faculté des Lettres et des Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 628*3* BRU

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2691
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.