Déconstruction du mythe du nègre dans le roman francophone noir : de Paul Hazoumé à Sony Labou Tansi

par Victoria Namuroho Bakurumpagi

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Michel Beniamino.


  • Résumé

    Qu'est-ce que le mythe du nègre ? Peut-on le déconstruire ? Si oui, quel impact cela a-t-il sur l'esthétique romanesque en Afrique ? Pour répondre à ces questions, nous avons fait une analyse thématique et stylistique de sept romans africains publiés entre 1938 et 1990. Adoptant une perspective postcoloniale, nous avons identifié des stratégies de détours par lesquelles les romanciers africains dévoilent la compléxité de l'africanité en déstabilisant les oppositions binaires du discours colonial. Nous avons aussi analysé les enjeux économiques, politiques et culturels qui, selon les auteurs, se cachent derrière ce mythe. Le romancier noir observe les peuples africains, les compare aux Blancs et constate l'unité de la race humaine. Il propose de nouvelles formes d'expressions et rappelle au lecteur que la barbarie ne connaît pas de frontières. Ses personnages empruntent différents détours critiques tels que le carnavalesque pour dire cette unité. Ils reprennent des motifs anciens et les chargent de contenus révolutionnaires nouveaux. Ils décrivent le corps du Noir de manière tantôt fonctionnelle tantôt allégorique et finissent par dévoiler une des causes profondes de la violence en Afrique et ailleurs, à savoir l'idée de bouc émissaire.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., (496 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Lettres et Sciences humaines). Service Commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.