La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences : le cas de la Française de Mécanique

par Benjamin Lebarbier

Thèse de doctorat en Économie des ressources humaines

Sous la direction de François Stankiewicz.

Soutenue en 2007

à Lille 1 .

  • Titre traduit

    The method of skills jobs prevision and management : the case of Française de Mécanique


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les années 2000 obligent les entreprises à anticiper. En effet, Les données démographiques font état du vieillissement de la population active et d'une baisse de la natalité. Depuis la fin des années 1960, la croissance de la population active reposait sur le socle des générations nombreuses du baby-boom de l'après-guerre. Le prochain départ à la retraite de ces générations va assécher la croissance démographique, ce qui amène à s'interroger sur la composition en main-d'œuvre dont disposera la France à l'avenir. La Française de Mécanique est une illustration du vieillissement démographique (sur 4162 collaborateurs en 2006, 79% ont plus de 40 ans et 41 %, plus de 50 ans). Elle est une entreprise spécialisée dans la production de moteurs pour automobile. Il s'agit d'une filiale des constructeurs PSA et Renault. Par conséquent, l'arrivée d'un doctorant en convention CIFRE répond au besoin de concevoir et de mettre en œuvre une démarche GPEC dans un contexte de vieillissement démographique. La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), c'est la conception, la mise en œuvre et le suivi de politiques et de plans d'actions cohérents visant à réduire de façon anticipée les écarts entre les besoins et les ressources humaines de l'entreprise (en termes d'effectifs et de compétences) en fonction de son plan stratégique (ou du moins d'objectifs à moyen terme identifiés). Le chapitre 1 analyse le passage de la GPE à la GPEC. La GPE répond à la nécessité d'anticiper en créant des outils pour gérer les sureffectifs et mieux connaître les emplois. Dès la fin des années 1980, le nouveau courant de recherche, annonçant la mobilisation de nouvelles compétences, est entré en résonance avec des stratégies de ressources humaines. Par conséquent, au début des années 1990, la gestion prévisionnelle des emplois, se voit en plus adjoindre le terme de compétences. La notion de compétence permettant de mettre l'accent sur le contenu des emplois et non plus uniquement leur nombre. Le chapitre 2 présente les raisons de l'introduction de la GPEC à Française de Mécanique : L'accroissement de l'automatisme, l'introduction de la commande numérique au sein des lignes de fabrication et la création des lignes de fabrication flexibles. De plus, une pyramide des âges montrant des vagues significatives de départs en retraite. Les outils fondamentaux de la GPEC sont présentés dans le chapitre 3 comme le répertoire des emplois et postes et le référentiel de compétences constituant l'outil principal d'une démarche GPEC. Le chapitre 4 montre la dynamique de la GPEC dans une gestion de court terme : le management des compétences et plus spécifiquement la gestion individuelle. Le chapitre 5 analyse les impacts sur les politiques d'emploi et de mobilité à moyen terme. En effet, l'intégration des référentiels de compétences permet d'identifier des aires de mobilité plus larges des recrutements plus ciblés et des actions de formation plus concrètes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (332 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 250-259

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50374-2007-5
  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50374-2007-6
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.