Conception d'architectures logicielles fiables par transformation et analyse formelle

par Hai Quan Nguyen

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Laurence Duchien et de Philippe Bedu.

Soutenue en 2007

à Lille 1 .

  • Titre traduit

    Modelling the reliable softwre architecture by using the transformation and formal analysis


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    RM-ODP (Reference Model - Open Distributed Processing) est un standard défini par l'ISO pour la modélisation et le développement des systèmes d'information complexes et interopérables. Ce modèle repose sur le concept de la séparation de préoccupations proposant ainsi d'aider les architectes à modéliser un système selon différents points de vue. Le département Recherche et Développement d'EDF (Electricité de France) a pour objectif de construire les architectures techniques de son système d'information à partir des architectures fonctionnelles en utilisant un processus de conception maîtrisé et suivi. Aussi il a été décidé de lancer une étude sur l'utilisation du standard RM-ODP dans ce cadre permettant de répondre aux défis suivants : 1- permettre le passage de l'architecture fonctionnelle en intégrant de façon semi-automatique les caractéristiques techniques; 2- proposer un outillage permettant de fiabiliser cette transformation. Nous basons notre étude sur deux grandes tendances actuelle de l'ingénierie logicielle, à savoir la définition d'architecture logicielle et l'ingénierie dirigée par les modèles (IDM). La définition d'architecture logicielle est une étape intermédiaire entre l'analyse des besoins et la réalisation du logiciel. Les outils associés à sa définition permettent de vérifier les propriétés structurelles, comportementales et de qualité. Cependant, l'utilisation de techniques d'analyse formelle au niveau des architectures logicielles permet uniquement d'analyser de façon séparée ces propriétés et non de façon globale. Quant à l'ingénierie dirigée par les modèles elle fournit des mécanismes permettant d'enrichir des modèles par transformation. Ces dernières ne fournissent pas de moyens permettant de vérifier le fonctionnement de l'architecture logicielle obtenue ainsi par transformation. Celles-ci ne donnent pas encore de moyens pour assurer les propriétés de fonctionnement de l'architecture technique. Pour répondre aux attentes de fiabilité dans le processus de construction d'une architecture logicielle technique à partir d'une architecture fonctionnelle, nous proposons deux contributions qui sont le langage MODERN et la méthodologie ATHENA. Le langage MODERN a pour objectif de spécifier les points de vue Traitement et Ingénierie du modèle RM-ODP et fournit trois types d'analyse: une analyse structurelle, une analyse comportementale et une analyse de déploiement. Ces vérifications assurent que l'architecture technique satisfait les contraintes de fonctionnement et les contraintes de déploiement définies les besoins des utilisateurs. La méthodologie ATHENA, grâce à son utilisation des méthodes d'analyse du langage MODERN, permet une transformation automatique de l'architecture fonctionnelle vers architecture technique. Pour ce faire, elle se base sur le concept de figure d'architecture, sur le langage de transformation T-MODERN et sur l'algorithme FINAL.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (280 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 274-280. Liste des publications

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-2007-3
  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-2007-4
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.