Contribution à l'étude d'un environnement physiologique favorable à la biogenèse de peptides hémorphiniques : application au système nerveux central

par Laurence Murillo

Thèse de doctorat en Biochimie

Sous la direction de Ingrid Fruitier-Arnaudin.

Soutenue en 2007

à La Rochelle .


  • Résumé

    Les hémorphines représentent une classe de peptides cryptiques bioactifs issus de la protéolyse de la chaîne  de l’hémoglobine dont la présence in vivo a souvent été associée à des conditions physiologiques ou pathologiques particulières, en particulier dans le système nerveux central (SNC). Ces cryptides, qualifiés de neuropeptides par certains auteurs, ont un effet significatif sur la mémoire et leur présence semble être associée à des anomalies vasculaires liées à des maladies neurodégénératives et au vieillissement. De nombreuses études relatent la présence des hémorphines dans le SNC mais les mécanismes d’inactivation essentiels à leur fonction de neuropeptides ainsi que les mécanismes par lesquels ces cryptides sont générés restent mal connus. Les résultats obtenus suggèrent que les hémorphines seraient relativement stables dans le cerveau par rapport à la plupart des neuropeptides. L’enzyme de conversion de l’angiotensine serait principalement responsable de la dégradation des hémorphines dans le SNC et serait majoritairement localisée dans les microsomes et le cytosol cellulaire. Notre modèle préliminaire de la protéolyse cellulaire cérébrale de l’hémoglobine in vitro s’est inspiré des études sur l’érythrophagocytose. La glie totale, les astrocytes ou les cellules microgliales après leur mise en contact avec les précurseurs supposés des hémorphines, ne semblent pas être responsables de la libération des ces peptides ou d’autres issus de la dégradation de l’hémoglobine dans nos conditions. Néanmoins, des modifications du modèle de cellules microgliales sont possibles afin de vérifier si ce type cellulaire ne pourrait pas expliquer la production locale des hémorphines dans le SNC.

  • Titre traduit

    Contribution to the study of physiological environment favourable to the biogenesis of hemorphinic peptides : application to the central nervous system


  • Résumé

    Hemorphins are cryptic bioactive peptides derived from  chain hemoglobin proteolysis. Their biological presence has been often associated with particular physiological or pathological conditions, in particular in the central nervous system (CNS). These crypteins, qualified as true neuropeptides by some authors, have a significant effect on the memory and seem to be associated vascular anomalies related to neurodegenerative diseases and ageing. Many studies report the hemorphins presence in the CNS but the inactivation mechanisms and generation mechanisms are not well known. The results obtained suggested that hemorphins would be relatively stable in the brain compared to most of neuropeptides. Angiotensin conversion enzyme could play a major role in cerebral catabolism of hemorphins and would be mainly localized in microsomes and cellular cytosol. Our preliminary model of in vitro cerebral cellular hemoglobin proteolysis are inspired by erythrophagocytosis studies. Glia, astrocytes or microglial cells do not seem to be responsible for hemorphins or other peptides release resulting from hemoglobin degradation under our conditions. Nevertheless, modifications of microglia model are possible in order to check if this cellular type could not be at the origin of hemorphins in the CNS.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (205 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 185-203

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de La Rochelle. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.