Distribution, abondance et stratégies de recherche alimentaires chez les prédateurs supérieurs du golfe de Gascogne : une approche spatialisée

par Grégoire Certain

Thèse de doctorat en Écologie marine

Sous la direction de Vincent Ridoux et de Vincent Bretagnolle.

Soutenue en 2007

à La Rochelle .


  • Résumé

    Cette étude propose de jeter un regard neuf sur une communauté d’animaux mal connue et étudiée, la communauté des prédateurs supérieurs (oiseaux/mammifères marins) du golfe de Gascogne. Sur la base de transects réalisés à la fois en avion et en bateau, et en nous appuyant sur les outils de l’analyse spatialisée, nous caractérisons pour la première fois la distribution et l’abondance de ces prédateurs sur le plateau continental atlantique français, offrant ainsi des outils supplémentaires de gestion dans le contexte de la mise en place des aires marines protégées. Après une étude approfondie des biais associés aux échantillonnages aérien en mer, notre travail s’articule autours de trois axes principaux : distribution spatiale et variabilité temporelle, abondance et consommation de nourriture, enfin stratégies de recherche alimentaires. Du point de vue fondamental, nous proposons une approche novatrice pour mesurer la variabilité temporelle de la distribution spatiale des animaux. Cette approche nous a permis de mettre en évidence les zones les plus stables et les plus variables de la distribution des oiseaux marins du golfe de Gascogne, ainsi que les échelles spatiales auxquelles s’exprime cette variabilité. Nous avons également modélisé les habitats à large échelle des mammifères marins, mettant en évidence les zones les plus importantes pour leur distribution. Nos estimations d’abondance, couplées aux travaux plus anciens sur le régime alimentaire des prédateurs nous a également permis d’estimer que leurs consommations en proies était du même ordre de grandeur, en biomasse, que les volumes prélevés par l’activité de pêche. Enfin, en nous appuyant sur le modèle d’étude « fou de bassan », nous mettons en évidence une organisation spatiale à fine échelle en réseau qui permet aux oiseaux de collecter efficacement l’information publique provenant de leurs congénères, augmentant ainsi leur chance de trouver de la nourriture au sein d’un milieu marin hautement variable, dynamique et imprévisible. Ces résultats montrent l’importance de l’utilisation des outils et des concepts de l’écologie spatiale pour répondre à des questions à la fois fondamentale et appliquées sur la structure, le fonctionnement et la gestion des populations.

  • Titre traduit

    Distribution, abundances and foraging strategy of marine predators in the bay of Biscay : a spatialized approach


  • Résumé

    This work proposes a new insight on an animals community which is poorly know and focus on the community of marine predator (seabirds and marine mammals) in the bay of Biscay. On the basis of airplane and ship-based transect surveys, and by using spatial analysis, the distribution and the abundance of the marine predator in the French Atlantic continental shelf is characterized for the first time. The distribution and the abundance of the marine predator offer new management information’s in the context of putting up marine protected area. After a thorough study on bias associated with pelagic aerial strip transects survey, this works round on three principal thematic: spatial distribution and temporal variability, abundance and prey consummation and lastly on foraging strategy. In a fundamental point of view, an innovative approach to quantify spatio-temporal variability of seabird’s distribution is proposed. This approach allows revealing areas with low temporal variability (i. E. Stable area) and areas with high temporal variability (i. E. Variable area) of seabird’s spatial distribution, and the spatial scales at which this variability is expressed. Large scale habitats of marine mammals have been modelled too, which revealed the important area of their spatial distribution. Our abundance estimates coupled to previous study on foraging diet lead us to conclude that consummation of prey by marine predators is in same order than fisheries activity in terms of biomass. Lastly, based on a foraging seabird species « the northern gannets » as a study model, fine scale spatial networks is revealed which is interpreted as an increase of information using from their congeners (i. E. Public information), this typical spatial organisation will increase the probability of finding preys in a highly variable, dynamic, and unpredictable marine environment. These results emphasize the importance of using statistical tools and concepts of spatial ecology to answer to fundamental and applied questions on structures, functioning and management of wildlife population.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (211 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. [183]-202

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de La Rochelle. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2007LAROS204
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.