Administrer Cayenne : sociabilités, fidélités et pouvoir des fonctionnaires coloniaux en Guyane française au XVIIIe siècle

par Céline Ronsseray

Thèse de doctorat en Histoire moderne

Sous la direction de Guy Martinière.

Soutenue en 2007

à La Rochelle .

  • Titre traduit

    Governing Cayenne : sociabilities, fidelities and power of colonials officials in French Guyana during the XVIIIth century


  • Résumé

    L’histoire de l’administration et de son personnel a été pendant longtemps le terrain privilégié des historiens du droit. Sans remettre en cause leur apport essentiel, ces travaux ont souvent mis de côté les données humaines. Nous avons entrepris l’étude des administrateurs nommés en Guyane française au cours d’un large XVIIIe siècle. Loin de se consacrer à l’appareil de gestion, ce travail s’attache à étudier ce corpus à la manière des grands corps de l’Etat et des officiers moyens de la monarchie française. Guidée par les principes de Guy Thuillier, cette étude entend bénéficier du renouvellement épistémologique de ces dernières décennies à travers une « nouvelle » prosopographie. Documentée à partir des sources ministérielles éclairées de chroniques contemporaines, elle se fonde sur le traitement informatique de fiches à travers une base de données. Notre volonté est d’englober la totalité de ce personnel - du plus modeste au plus important - le considérant comme le reflet de la société coloniale qu’il administre. Cette mosaïque d’individus et de personnalités participe à la constitution du portrait des fonctionnaires envoyés en Guyane au XVIIIe siècle. Ils sont les représentants et les exécutants de l’autorité métropolitaine à Cayenne. Mais, loin des contrôles, la tentation de l’abus de pouvoir est d’autant plus forte que la vie y est difficile. L’étude sociale est donc complétée par l’analyse des rapports de pouvoir en place opposant tout aussi bien les administrateurs entre eux que ces fonctionnaires aux habitants de la colonie. L’administration coloniale va se normaliser intégrant de nouveaux contre-pouvoirs : le fonctionnaire colonial du XIXe siècle apparaît.


  • Résumé

    The history of Civil Service and civil servants has been the privileged ground of the historians of laws for a long time. Though the essential contribution of such brain-works can't be called into question, they have often put human data aside. We have focused our study on the officials appointed in French Guyana during the XVIIIth century at large. Far from concentrating on the apparatus of management, this work sets out to study this corpus like the main State corps and the average officers of the French monarchy. Guided Guy Thuillier’s principles, this study intends to benefit from the last decades' epistemological revival through a “new” prosopography. Gathering information from ministry sources enhanced by contemporary chronicles; it is based on the computer processing of files across a database. We intend to include the totality of this staff – from the humblest to the most important – and consider it as an image of the colonial society it governs. This mosaic of individuals and personalities contributes to the constitution of the portrait of the civil officials sent to Guyana in the XVIIIth century. They are the representatives and the performers of French authority in Cayenne. But, far from controls, the temptation of misusing authority is all the stronger as life is difficult over there. The social study is therefore supplemented by the analysis of the balance of power bringing the civil servants into conflict with each other as well as with the inhabitants of the colony. The colonial government shall get normalized as it integrates new forces of opposition: the colonial civil servant of the XIXth century thus appears.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (509 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 456-498

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de La Rochelle. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.