Entre sagaïes et médailles : processus colonial de reconnaissance des chefs kanak en Nouvelle-Calédonie, 1878-1946

par Anne-Laure Jaumouillié

Thèse de doctorat en Histoire contemporaine

Sous la direction de Guy Martinière et de Charles Illouz.

Soutenue en 2007

à La Rochelle .

  • Titre traduit

    Between sagaïes and medals : colonial process recognition of kanak chiefs in New Caledonia, 1878-1946


  • Résumé

    Dès la prise de possession de la Nouvelle-Calédonie, l’administration coloniale a su utiliser les indigènes qu’elle reconnaissait comme des chefs pour asseoir la tutelle française. Elle sut utiliser pour cela un arsenal de distinctions honorifiques, qui parvint à séduire et à renforcer la position des chefs. Mais si certains d’entre eux ont semblé collaborer avec le personnel administratif, d’autres se sont rebellés, d’autres encore ont alterné ces deux pratiques. Au-delà d’un apparent loyalisme ou d’une systématique résistance des leaders kanak, ce travail envisage l’engagement de ceux-ci dans un contexte plus global, en les replaçant dans leurs systèmes relationnels propres. Rapports de force et enjeux internes au monde kanak, relations avec missionnaires, colons et administrateurs coloniaux en dressent les principaux cadres. Il s’agit ainsi de déconstruire l’idée selon laquelle les chefs étaient acquis ou réfractaires à l’action coloniale, et de montrer l’enchevêtrement des projets sociaux auquel chacun des acteurs de la colonisation contribua. Les parcours de trente-six chefs sont suivis entre 1878, date de la première révolte kanak, et 1917, date du dernier mouvement insurrectionnel. Les chefs acquirent peu à peu la maîtrise du discours colonial qui leur permit de s’émanciper des pressions de l’administration. Les engagements de leurs héritiers sont à leur tour examinés jusqu’à la fin du Code de l’Indigénat en 1946, afin de mesurer l’efficacité du discours politique qui leur fut transmis.


  • Résumé

    As soon as New Caledonia got taken into possession, the colonial administration used the natives considered as chiefs to establish the French supervision. By using honorary distinctions, it settled a wide policy of recognition of the chiefs. Some of them seemed to have had dealed with the administrative employees, others rebelled or did both. Instead of considering those situations as loyalty, rejection or “double jeu”, this PhD consists in analysing them in a more global context by considering the Kanak chiefs in their own system of relationships. Inwa, relationship with the colons and colonial administrators are the framework. This work aims to deconstruct the idea of chiefs were either loyal or rebel and to show the complexity of the system in which every single actor of the colonisation participates. The itineraries of 36 leaders are analysed between 1878 – date of the first native rebellion – and 1917 – date of the last movement of the uprising. The leaders get little by little the methods of speech that will allow them to free themselves from the colonial pressures. The descendants of the chiefs are therefore also taken into account until the end of the “Code de l’Indigénat” in 1946. That in order to measure the strength of the transmission of the political speech they faced.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (753 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 682-725

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de La Rochelle. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Nantes. Bibliothèque Paul Bois.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Maison Asie-Pacifique (France). Fonds Asie. Fonds Pacifique/Océanie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : NC 69340(1) (TH)
  • Bibliothèque : Maison Asie-Pacifique (France). Fonds Asie. Fonds Pacifique/Océanie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : NC 69340(2) (TH)
  • Bibliothèque : Maison Asie-Pacifique (France). Fonds Asie. Fonds Pacifique/Océanie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : NC 69340(3) (TH)
  • Bibliothèque : Maison Asie-Pacifique (France). Fonds Asie. Fonds Pacifique/Océanie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : NC 69340(4) (TH)
  • Bibliothèque : Maison Asie-Pacifique (France). Fonds Asie. Fonds Pacifique/Océanie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : NC 69340 (TH)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/4040
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.