La revue "Tiandi" (1943-1945) : reflet de la société shanghaïenne sous l'occupation japonaise

par Nathalie Martin

Thèse de doctorat en Études chinoises

Sous la direction de Isabelle Rabut.

Soutenue en 2007

à Paris, INALCO .


  • Résumé

    La revue Tiandi [Le Ciel et la Terre], créee et dirigée par Su Qing (1914-1982), est le reflet de la société shanghaienne sous l'occupation japonaise de 1943-1945. À travers son étude, nous avons pu appréhender le triple rôle qu'une revue concue dans une période troublée est susceptible d'assumer: témoin du vécu commun de son époque, elle en répercute certains débats de fond (centrés, en l'occurence, sur les problèmes de la famille) et en transcende le quotidien par ses stratégies littéraires. Les habituels débats littéraires et les discours politiques inhérents au contexte de guerre, sont ici mis de côté pour laisser la place à des sujets plus ancrés dans le quotidien. Il est toutefois évident que les écrits rassemblés dans cette revue reflètent largement la mentalité de la petite-bourgeoisie shanghaienne et s'adressent à un lectorat appartenant à la même classe sociale et ayant les mêmes préoccupations: les débats sont plus souvent des conservations entre gens du même monde, que des discours ayant pour vocation "d'éclairer" un public divers et varié. Créee par une femme, ouverte aux écrivains féminins, Tiandi a naturellement laissé une place importante à la "question de la femme" sans toutefois en faire un cheval de bataille ni tomber dans un féminisme sectaire. Bien que partiels, voire partiaux, les propos des écrivains n'en sont pas moins essentiels pour qui s'intéresse aux idées, aux vies, aux personnes et aux histoires de l'époque. Par ce biais, nous avons été amenée à approcher un monde littéraire peu connu et pourtant si révélateur d'une société telle que l'ont incarnée quelques individualités presque toutes, depuis, retournées à l'anonymat

  • Titre traduit

    The journal "Tiandi" (1943-1945) : A reflection of Shanghai's society under the Japanese occupation


  • Résumé

    The journal Tiandi [Sky and Earth], created and directed by the female writer Su Qing (1914-1982), is the reflection of Shanghai's society under the Japanese occupation from 1943 to 1945. Its study gave us an opportunity to look at the triple role that a journal born at a turbulent time is likely to play: bearing witness to the experience of it's time, it echoes somme basic social debates and rises above the hardships of daily routine through library strategies. Literary or political debates give way here to subjects rooted in daily life. However, it is obvious that Tiandi largely reflects the mentality of Shanghai's middle-class readers and its meant for an audience belonging to the same social class and sharing the same preoccupations: rather than discourses aiming at enligtening a wider audience, the debates are informal conversations between people coming from the same social background. The journal, open to female writers, puts naturally a lot of emphasis on the "woman issue" without it becoming polemical or lapsing intot a sectarian feminism. Partial or biased as they may be, the texts of these writers are essential for anyone interested in the ideas, lives, people and stories of the time. They have brought us nearer to a literary world less known and yet providing deep insights into the society which these half anonymous writers belong to.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (388, 143 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 130-143

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.620
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.621
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.