Des préretraites au vieillissement actif : l'évolution des politiques sociales pour les travailleurs âgés de plus de 50 ans en France et en Allemagne (1970-2007) : l'Europe, un levier d'action pour sortir du sentier des préretraites ?

par Lou Mandin

Thèse de doctorat en Science politique. Sociologie politique et politiques publiques

Sous la direction de Pierre Muller.

Soutenue en 2007

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    L’Allemagne et la France sont considérées dans la littérature comme des archétypes de l’Etat social sans travail. Dans le contexte de la crise économique, les deux pays se sont engagés à partir du milieu des années 1970 dans une stratégie de partage de l’emploi, qui en s’appuyant sur les institutions de protection sociale, a conduit à l’éviction progressive des groupes considérés comme moins prioritaires, dont les travailleurs âgés de plus de 55 ans. Progressivement, un sentier de dépendance s’est institutionnalisé et a favorisé le développement d’une culture des âges spécifique. Les tentatives de réformes, au cours des années 1990, se sont heurtées dans les deux pays au poids de l’héritage institutionnel, politique et culturel, et ont fait apparaître un blocage d’autant plus problématique dans le contexte du vieillissement démographique et de la réforme des systèmes de retraite. La proposition au niveau européen d’une stratégie concertée basée sur le principe du vieillissement actif est en ce sens apparue comme un levier d’action, qui a permis de sortir d’une situation de double-contrainte. A partir du début des années 2000, les deux pays se sont engagés à impulser un changement de paradigme vis-à-vis des seniors, qui a progressivement conduit à la reconfiguration des politiques nationales. Dans ce secteur de l’action publique, on observe une européanisation souple, qui s’appuie sur des vecteurs cognitifs et normatifs (engagements communs, échange de bonnes pratiques, diffusion des idées européennes), et conduit à un jeu à somme positive.

  • Titre traduit

    From early retirement to active ageing : the evolution of social policies for older workers in France and Germany (1970-2007) : the effect of the EU as a lever in driving change ?


  • Résumé

    Germany and France are seen as archetypes of the Welfare State without work. Since the mid-1970s, when confronted with a severe economic downturn, these two countries started using early retirement schemes, backed by State Social Protection instutions, to cope with the problem of high unemployment: the employment benefits from removing the lower priority workers (e. G. , those over 55) from the labour force were deemed higher than the economic cost. This trade-off led to a particular age-specific pattern of Welfare State dependency. The attempts to reform the situation during the 1990s were stymied due to significant institutional, political and cultural inertia and vested interests. The ageing of the population and pension reform made this blocked situation even more critical. At a European level, the proposal for a concerted strategy based on Active Ageing, has been seen as a key factor in developing a solution to this problem. Since the early 2000s, both countries have been committed to fostering a paradigm shift that has progressively led to a reconfiguration of domestic policy concerning older workers. In this policy sphere, there is an on-going process of “soft europeanisation”, based on cognitive and prescriptive tools (common objectives, sharing of best practices, dissemination of European ideas), leading to a win-win situation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (477 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 452-477

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.