L'enseignement de la nation en Inde : le débat sur les manuels d'histoire (1998-2004)

par Sylvie Guichard

Thèse de doctorat en Science politique. Asie

Sous la direction de Christophe Jaffrelot et de Alexis Keller.

Soutenue en 2007

à Paris, Institut d'études politiques en cotutelle avec l'Université de Genève .


  • Résumé

    Notre recherche s’attache de manière générale à la question suivante : comment comprendre la controverse concernant l'enseignement de l'histoire indienne suite à la participation du parti nationaliste hindou Bharatiya Janata Party au gouvernement de l’Union indienne entre 1998 et 2004 ? En d’autres termes, quels étaient les enjeux véhiculés par ces dissensions et, plus particulièrement, comment s’est construit le discours sur la nation indienne à travers cette controverse ? Nous nous sommes attachés à montrer que les historiens sécularistes et les historiens nationalistes hindous proposaient deux récits en concurrence sur la naissance et le développement de l’Etat-nation. Ces deux récits construisaient des nations différentes. Les sécularistes et les nationalistes hindous se sont ainsi confrontés pour imposer leur récit en tant qu’histoire officielle. Ces deux lectures de l’histoire, bien qu’opposées, s’inscrivent toutefois dans un même projet de construction nationale. Elles participent toutes deux au même grand Récit de construction d’un Etat-nation ‘moderne’ et homogène. Ce récit en affirmant l’homogénéité de la nation rend invisible certaines catégories de population notamment les Dalits, les femmes et le monde rural.

  • Titre traduit

    Teaching the Nation in India : the history textbook debate (1998-2004)


  • Résumé

    My research was guided by the following question: how can we understand the controversy concerning the teaching of Indian history following the participation of the Hindu nationalist party Bharatiya Janata Party in the government of the Union of India between 1998 and 2004? In other words, what were the stakes related to these dissentions, and more particularly, how has this controversy participated in the construction of the discourse on the Indian nation? The line of argument of this study is that the secularist historians and the Hindu nationalist historians propose two concurrent stories on the birth and development of the nation-state. These two narratives construct different nations. The secularists and the Hindu nationalists compete to impose their story as the official version of history. Even if they are contradictory, these two readings of history both take part in the same project of national construction. They are part of the grand narrative of the development of the modern and homogenous nation-state. Through this story certain categories of the population, most notably the Dalits, the women and the rural community, are made invisible due to their absence in the narrative.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (307 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 279-307

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.