Les politiques publiques des biotechnologies médicales (diagnostic préimplantatoire, thérapie génique, clonage) en Allemagne, en France et au Royaune-Uni

par Anne-Sophie Paquez

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Daniel Boy.

Soutenue en 2007

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    Les années 1990 ont vu se succéder des « premières » dans le domaine des biotechnologies médicales (diagnostic préimplantatoire, thérapie génique, clonage), faisant passer des thèmes de la science-fiction à des enjeux politiques majeurs et soulevant alors de vifs débats sur la légitimité, les modalités et, au-delà, le sens d’une action publique. Ces pratiques, qui bouleversent la conception civilisationnelle traditionnelle, ont radicalisé la perception d’une crise du progrès et d’un risque moral. L’objectif de la thèse est de mettre en évidence si ces « nouvelles » questions ont suscité des modes d’action publique originaux. La comparaison entre l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni, trois Etats européens qui ont fondé leur développement sur la science, permet d’identifier ce qui, dans la formulation des politiques publiques, relève de la nature de l’objet ou du contexte. L’analyse du droit, du cadre institutionnel et des mesures de soutien à la recherche et à l’industrie montre, entre les trois Etats, des différences majeures qui tendent néanmoins, depuis 1990, à s’estomper. Cette relative convergence, aux niveaux du gouvernement (au sens large de ce terme) et du style politique, amène à s’interroger sur les facteurs du changement et, en regard, sur le phénomène de « résistance » à de nouvelles technologies.

  • Titre traduit

    Comparing public policies on medical biotechnology in Germany, in France and in the United Kingdom


  • Résumé

    The nineties saw the successful making of « premieres » in the field of medical biotechnology (preimplantation genetic diagnosis, gene therapy, cloning), turning science fiction stories into real and major political issues and raising debates over legitimacy, ways and, beyond, the sense of a public action. These practices, which have disrupted the traditional conception of civilization, have made the perception of a crisis in progress and of a moral risk worsen. The purpose of this research is to investigate whether these « new » questions have made new features in policy-making emerge. The comparison between Germany, France and the United Kingdom, three European countries which based their development on science, helps identifying what, in the framing of public policies, belongs to the nature of the topic from the context. Law, the institutional setting, research and industrial policies have started to converge, especially in the government (in the broad meaning of this word) and in the style. However, some political decisions remain the same, which raises further interrogations on the conditions for policy change and, by contrast, on the phenomenon of « resistance » towards new technology

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (765 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 672-722. Glossaire

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.