Pour une sociodidactique de la langue amazigue : approche textuelle

par Zahir Meksem

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Marielle Rispail.

Soutenue en 2007

à l'Université Stendhal (Grenoble) .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Ce présent travail a pour objet d'étude l'enseignement de la langue amazighe en Algérie. Sur le plan sociolinguistique, tamazight est une langue qui a vécu dans l'oralité depuis des siècles. Elle reste actuellement une langue minorée, sans statut et sans marché linguistique, dans tous les pays où elle est parlée. Même si son passage à l'écrit a été entamé depuis le XIXème siècle, elle se caractérise toujours par une absence de tradition scripturale et peu de visibilité graphique. C'est uniquement depuis 1996 qu'elle est introduite à l'école. Cependant, cette nouvelle situation suscite plusieurs interrogations d'ordre didactique. Il s'agit entre autres de : comment enseigner cette langue? Quoi enseigner dans cette langue pour permettre aux apprenants d'accéder à l'écrit en réception et en production dans cette langue? L'objet de ce travail est de chercher des réponses à ces interrogations. Pour cela nous nous sommes appuyé sur deux types de données du terrain, à savoir des données sociolinguistiques et des données didactiques. Sur le plan sociolinguistique, nous avons recueilli par des entretiens et des questionnaires les discours des locuteurs qui ont servi à analyser leurs représentations envers les langues en présence en Algérie, leurs attitudes et leurs pratiques langagières orales et écrites. Sur le plan didactique nous avons mené une recherche-action et nous avons procédé à une expérimentation en classe. Cette expérimentation a pour objectif de vérifier si en se basant sur les séquences didactiques pour enseigner-apprendre des genres et types de textes pourraient faciliter aux apprenants l'entrée dans l'écrit dans cette langue. Afin d'éprouver cette hypothèse, nous avons élaboré deux séquences didactiques: l'une porte sur l'explicatif et l'autre sur le texte publicitaire et nous les avons, nous-même, présentées en classe. Puis, nous avons soumis les productions des élèves à deux évaluations distinctes: pré-test (phase d'écriture) et post-test (phase de réécriture). Ces deux évaluations nous ont servi à nous rendre compte s'il y a progression ou pas des apprenants au terme de chaque séquence didactique. Au terme de ce travail, nous pouvons avancer qu'enseigner une langue minorée qui commence de proche en proche à connaître une présence graphique nécessite de s'inscrire dans l'approche sociodidactique qui recommande de baser sur des données sociolinguistiques telles les représentations linguistiques des parents et des élèves, les textes sociaux de référence, la prise en charge de la variation. Ces paramètres semblent garantir un enseignement-apprentissage qui se fonde sur des réalités langagières de l'élève et lui permettent l'entrée dans l'écrit avec aisance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (522 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 444-453

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2007/55
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.