Le système modal en allemand aux XVIe et XVIIe siècles (1520-1669)

par Philippe Verronneau

Thèse de doctorat en Études germaniques

Sous la direction de Jean-François Marillier.

Soutenue en 2007

à l'Université Stendhal (Grenoble) .


  • Résumé

    Notre travail consiste à rechercher les principes sémantiques sur lesquels repose le fonctionnement modal de l'allemand, au début de la période moderne (1520-1669). Pour y parvenir, nous avons constitué un corpus à partir des écrits de Luther, de la version du Faustbuch publiée en 1587 et du roman Simplicissimus (1669) de Grimmelshausen. L'étude de ce corpus révèle une série d'oppositions modales qui permet de définir la logique du système. En particulier, les textes choisis illustrent la place importante du subjonctif type sei, à la fois dans les groupes verbaux autonomes et dans les dépendantes : ce mode fait référence à une situation non-actuelle et s'oppose en cela à l'indicatif, qui désigne des faits établis. Cette approche remet en cause les étiquettes traditionnellement associées au subjonctif, notamment les fonctions optative et jussive, qui ne correspondent pas à la valeur du mode lui-même. L'expression du non-actuel est assurée par des formes de type sei et des formes de type wäre, qui fonctionnent respectivement comme le présent et le passé du subjonctif unique. Plusieurs groupes syntaxiques illustrent en effet l'application d'un principe de concordance entre le temps du verbe introducteur et la forme de subjonctif employée dans la subordonnée. Ce phénomène de concordance, qui provient d'un état ancien de la langue, concerne également les dépendantes de discours rapporté au XVIème siècle : leur fonctionnement correspond globalement à celui des autres dépendantes marquées par le subjonctif. Toutefois, le développement des constructions périphrastiques remet peu à peu en cause l'ancienne opposition temporelle de type sei / wäre, au profit d’une opposition modale, qui renvoie à deux subjonctifs distincts. En outre, le corpus tiré du Faustbuch révèle des failles dans l'application de l'ancien système, pour des raisons à la fois sémantiques et syntaxiques. L'évolution se poursuit au XVIIème siècle : dans le roman Simplicissimus, plusieurs passages de discours rapporté illustrent un phénomène de non-concordance sélective qui semble annoncer la mise en place du système moderne.

  • Titre traduit

    The German modal system in the sixteenth and seventeenth centuries (1520-1669)


  • Résumé

    Our work consists in studying the semantic principles along which modals function in German at the beginning of the modern period (1520-1669). Therefore we have assembled a corpus including Luther's writings, the version of the Faustbuch published in 1587 and the novel Simplicissimus (1669) by Grimmelshausen. The study of this corpus reveals a series of modal oppositions which enables to define the logic of the system. The texts we have chosen are, particularly, representative of the important role of the subjunctive sei type, both in the autonomous verbal groups and in the subordinate clauses : this mood refers to a non-actual situation contrary to the indicative which refers to actual facts. This approach questions the traditional functions usually associated with the subjunctive, especially the optative and jussive terms, which do not correspond to the value of the mood itself. The non-actual is conveyed through sei types and wäre types, functioning, respectively as the present and the past of the only and one subjunctive. As a matter of fact, several syntactic groups illustrate how a principle of concordance is applied between the tense of the introductory verb and the subjunctive form used in the subordinate clause. This phenomenon of concordance, which comes from a former state of the language, also concerns the subordinate clauses of reported speech in the sixteenth century : their functioning corresponds, as a whole, to that of other subordinate clauses in the subjunctive. However, the development of periphrastic constructions questions, little by little, the former opposition, in terms of tense, between the sei and wäre types, giving way to a modal opposition, referring to two distinct subjunctives. Moreover, the corpus taken from the Faustbuch reveals flaws in the application of the former system, for both semantic and syntactic reasons. The evolution goes on throughout the seventeenth century : in the novel Simplicissimus, several passages of reported speech illustrate a phenomenon of selective non-concordance which seems to announce the modern system.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (751 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 526-537

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque et appui à la science ouverte. Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2007/40

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2007GRE39040
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.