L'anticipation d'arrondissement vocalique et le Modèle d'Expansion du Mouvement : Deux extensions : du français à l'anglais et de l'adulte à l'enfant

par Aude Noiray

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Christian Abry et de Marie-Agnès Cathiard.

Soutenue en 2007

à Grenoble 3 .


  • Résumé

    L'anticipation semble bien être le secret universel pour la réussite des comportements moteurs. Dans la parole, sous l'aspect de la coarticulation, elle permet de souder les composantes de la syllabe, les syllabes entre elles et les mots. Pendant plus de 40 ans, deux principaux modèles rivaux se sont affrontés sur des langues différentes, essentiellement sur l'anticipation visible qu'est l'arrondissement vocalique des lèvres, sans qu'un vainqueur se dégage. Ce qui aboutit au compromis : un modèle "time-locked" pour l'anglais vs. Un "look-ahead" pour le français, le suédois, etc. Le Modèle d'Expansion du Mouvement, élaboré sur le français au début des années 1990, prédit une extension de l'anticipation régulière (lawful) en amont de la cible vocalique dans une transition VCnV, avec un coefficient d'expansion propre au locuteur. La démonstration principale de cette thèse est que les modèles n’ont pas été testés sur le bon paramètre mais sur le paramètre le plus labile pour l'arrondissement : la protrusion. Lorsqu'ils sont testés sur le contrôle de l'aire aux lèvres, les anglophones rejoignent les francophones démontrant un comportement de type MEM, régulier et réglé par locuteur. C'est ce que font aussi les enfants, et plutôt tôt : nous n'avons pas trouvé d'enfant qui n'ait pas ce comportement régulier au-delà de 5 ans et demi. En fait, nous avons trouvé que ce comportement des lèvres pouvait être finement "tuné" dans le style MEM dès 3 ans et demi. Le Modèle d'Expansion du Mouvement semble bien être ainsi le seul à pouvoir réconcilier le principe d'un comportement moteur universel pour la parole avec une paramétrisation spécifique au locuteur.

  • Titre traduit

    Vowel rounding anticipation and the Movement Expansion Model (MEM) : Two outreaches : from French to English and from adults to children


  • Résumé

    Anticipatory motor control is a ubiquitous benefit for behavioural efficiency. In speech its coarticulatory aspect is the glue within syllable components, in-between syllables and words. For more than 40 years two main anticipation models have been rivalling on different languages, mainly on the visible lip rounding anticipation of vowels, without a winner. Which led finally to a compromise such as: a time-locked model for English vs. A look-ahead for French, Swedish, etc. The Movement Expansion Model elaborated at the beginning of the 90's for French predicts a lawful anticipation extent ahead of the vowel target, along a VCnV transition, at a speaker-specific rate. The main claim of this thesis is that the testing of the models has focussed on the wrong (the least robust) parameter, namely lip protrusion for rounding. When tested on lip area control, English speakers join French speakers in a regular speaker-specific MEM behaviour. Children also do so and quite early, since we found no one who acquired this regular MEM behaviour later than 5;6 years, and we could attest the attunement of this lip behaviour as early as 3. Hence the Movement Expansion Model seems to be the only one to reconcile a universal speech motor behaviour principle with a speaker-specific parameterization.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (295 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 245-265

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2007/20
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.