Le cadre de la parole et le cadre du signe : un rendez-vous développemental

par Virginie Ducey-Kaufmann

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Christian Abry.

Soutenue en 2007

à Grenoble 3 , en partenariat avec Grenoble Images Parole Signal Automatique (laboratoire) .


  • Résumé

    Notre hypothèse de travail est qu'il existerait un rendez-vous développemental entre ce que nous nommons le cadre de la parole et le cadre du signe. Tandis que le cadre de la parole (Speech Frame) s'établit sous la forme du babillage canonique, vers 7 mois, le cadre du signe (Sign Frame) se manifeste tout d'abord sous la forme du pointage dit impératif vers 9 mois, avant de donner lieu au pointage dit déclaratif. Ce dernier apparaît avec les premiers mots, tandis que le cadre de la parole permet à ce moment-là de coproduire (coarticuler) voyelle et consonne (Sussman et al. 1999). Les places respectives des ingrédients de ce rendez-vous développemental autour du premier mot restent encore à explorer. Dans la présente contribution, nous avons voulu tester l'existence d'un rapport harmonique entre cadre de la parole et cadre du signe. Pour cela, il nous a fallu tout d'abord obtenir la distribution des fréquences de babillage, puis celle des durées des pointers. Nos résultats sur 6 sujets, suivis sur 12 mois, montrent qu'avec un mode de babillage à 3Hz et des strokes de pointers de 600-700 ms (1. 5Hz), nous pouvons rendre compte du gabarit (template) des premiers mots. En effet, ces mots "prosodiques" pouvant varier d'une à deux "syllabes", il est nécessaire de faire appel à la notion de pied (foot) comme une unité de contrôle métrique ancrée dans le pointer. Ceci rendra compte des observations courantes dans la littérature à condition qu'au lieu de compter seulement des syllabes/mot, on mesure le pas des cycles mandibulaires entrant dans le stroke des pointers.

  • Titre traduit

    The speech frame and the sign frame : a developmental "rendez-vous"


  • Résumé

    Our working hypothesis is based on the idea that there is a "developmental rendez-vous" between what we call the "Sign Frame" and what we call the "Speech Frame". While the Speech Frame is established in the form of the canonical babbling around the age of 7 months, the Sign Frame appears first of ail in the form of imperative pointing around the age of 9 months, before giving place to the so-called declarative pointing. Declarative pointing appears along with the first words, while the Speech Frame allows the child at that stage to coproduce (coarticulate) a vowel and a consonant (Sussman et al. , 1999). The relative importance of the elements of this developmental "rendez-vous" at the time of the emergence of the first words remains to be explored. Ln the present contribution, we would like to study the existence of a harmonic relationship between the Speech Frame and the Sign Frame. To this end, we studied the distribution of the babbling frequencies, and of the durations of the pointing or "stroke" gestures. Our results for these six children, followed during 12 months, show that with a babbling mode at 3 Hz and "strokes" gestures at 600-700 ms (1. 5 Hz), we can account for the first words template. Thus, with these "prosodic words" that can vary from one to two syllables, it is necessary to call upon the toot as a metric control unit rooted in pointing. This will account for the current observations in the literature provided that instead of counting only syllables/words, one measures the mandible cycles control embedded in pointing "strokes".

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (285 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 352-377

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2007/8
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.