Le contrôle du ballon : les catholiques, les communistes et le football en Italie de 1943 au tournant des années 1980

par Fabien Archambault

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Éric Vial.

Soutenue en 2007

à Grenoble 2 .


  • Résumé

    En Italie, l'immédiat après-guerre voit la diffusion par capillarité dans la société et la culture italiennes de l'attachement affectif aux équipes de football, désigné par un néologisme forgé dans les années 1920 : le tifo. Les manifestations exubérantes du président de la République Alessandro Pertini pendant la finale de la Coupe du monde gagnée par l'Italie en 1982 illustrent cette fièvre, qui parvient jusqu'au sommet de l'État. Parallèlement à la construction de cette culture, commune à tous les groupes sociaux, la pratique de masse du football est encadrée par les mouvements politiques selon le modèle du collateralismo. Emergent ainsi, d'une part, l'Unione italiana sport popolare (Uisp), qui s'intègre dans les stratégies d'action du Parti communiste italien (Pci) ainsi que du Parti socialiste italien (Psi) et, d'autre part, le Centro sportivo italiano (Csi), qui se développe dans la mouvance catholique. Les deux processus du collateralismo et de la prise en charge du tifo par le politique sont tout à la fois conflictuels et convergents. Ils ont participé à la création d'une "tradition" déclinée sous des formes spécifiques du nord au sud du pays, vécue par les masses comme par les élites, par les catholiques comme par les communistes. Attentive au football amateur aussi bien qu'au football professionnel, au football joué et regardé, l'histoire du calcio rejoint un questionnement plus général sur la manière dont les Italiens, dans leur diversité, ont résisté ou se sont adaptés aux transformations alors en cours, mais aussi sur les modalités du contrôle social et les moyens utilisés par le monde politique pour se mettre en phase avec la société.

  • Titre traduit

    Control of the ball : Catholics, Communists and Italian football from 1943 to the 1980’s


  • Résumé

    In Italy, during the immediate post war period, one is able to discern a growing sentimental attachment to football, referred to by a neologism that was itself forged in the 1920’s – the tifo. The exuberance of Alessandro Pertini, the president of the republic, during the World Cup final in 1982 – which Italy incidentally won - illustrates a "fever" which ascended right to the very pinnacle of Italian society itself. As the football culture spread, permeating every single social group, growing parallel with it, according to a model of collateralismo, was a distinct number of political organisations. One thus sees emerging at this time the Unione italiana sport popolare (UISP), itself associated with the Italian Communist Party (PCI) and the Italian Socialist Party (PSI), while one also sees the Centro sportivo italiano (CSI) which developed within the catholic movement. The two processes which constitute collateralismo together with the politicization of the tifo represent currents which were both contradictory and complimentary. Together they help to make up a truly national sporting a "tradition" which had been adopted by all and sundry, whether these be working or upper class, catholic or communist. The history of calcio, incorporating not only the amateur game, but also its professional counterpart, together with the football that is both played and watched, takes us to a broader question concerning the manner in which Italians, in all their diversity have resisted or adapted to the transformations taking place at that time. It also leads us to the question concerning the forms of social control and the methods used by political organizations to associate themselves with the populous.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (659 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 440-456

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2007/30

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/4028
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.