Déterminants psychosociaux du changement de comportement dans le choix du mode de transport : le cas de l'intermodalité

par Marc Gandit

Thèse de doctorat en Psychologie sociale expérimentale

Sous la direction de Dongo Rémi Kouabenan.

Soutenue en 2007

à Grenoble 2 .


  • Résumé

    Cette thèse apporte un éclairage sur les perceptions de différents modes de transport (intermodalité, automobile, transports en commun) et sur leur impact sur le choix modal et le changement de comportement de déplacement. Le premier objectif empirique est d'identifier le poids respectif des déterminants socio-démographiques, structurels et psychologiques dans le choix d'utiliser les transports en commun et de recourir à l'intermodalité plutôt que de se déplacer en voiture. Les résultats obtenus indiquent que les perceptions des aspects instrumentaux et de détente ressentie prédisent le recours aux transports en commun (étude 1) et à l'intermodalité (étude 2). Les déterminants socio-démographiques n'ont pas d'effet sur le choix modal lorsque la présence des infrastructures et les perceptions sont contrôlées. Afin d'intégrer les déterminants structurels et subjectifs du choix modal, un modèle est proposé. Ce modèle démontre que les attitudes, les normes sociales, les conditions facilitatrices et les habitudes ont un effet sur le mode de transport choisi. L'habitude apparaît ici comme un facteur déterminant du choix modal (étude 3). Le deuxième objectif empirique de cette thèse est, compte tenu de l'importance de l'habitude dans le choix modal, de proposer des stratégies pour déconditionner le choix du mode de transport. La première stratégie consiste à profiter de la gêne ressentie lors d'importants travaux de voirie dans le cadre de l'aménagement d'une nouvelle ligne de tramway à Grenoble pour inciter les individus à questionner leur choix modal et changer leurs habitudes (étude 4). Dans le cadre de ces travaux, la gêne ressentie est élevée mais bien acceptée du fait de la perception positive des politiques en faveur des transports en commun. La seconde stratégie consiste à proposer une incitation économique (ici un abonnement à tarif réduit dans le cadre d’un Plan de Déplacement d'Entreprise ou PDE) pour amener les salariés des entreprises à questionner leurs choix de déplacement et à modifier leurs habitudes (étude 5). Le PDE apparaît comme un outil efficace de changement modal mais de nombreux salariés qui ont cru y trouver un mode de déplacement révolutionnaire sont déçus et risquent de développer une attitude fortement négative et durable envers les transports en commun. Des recommandations sont faites pour une communication efficiente visant à modifier les comportements de déplacement, pour l'amélioration des démarches PDE et pour l'utilisation des travaux de voirie comme levier de déconditionnement du choix modal.

  • Titre traduit

    Psychosocial determinants of behavioural change in transportation mode choice : the case of mixed transport (intermodality)


  • Résumé

    This thesis sheds light on people's perceptions of various transportation modes (mixed, automobile, mass transit) and on the impact of those perceptions on transportation choices and changes in travel behavior. The first empirical goal was to identify the respective weights of sociodemographic, structural, and psychological factors in the decision to use mass transit or to rely on mixed transportation modes rather than travelling by car. The results of two studies showed that perceived instrumental gains and lower stress levels predicted reliance upon mass transit (Study 1) and mixed modes (Study 2). Sociodemographic variables had no effect on transportation-mode choice when the subject's perceptions and ease of access to public transportation were controlled. A model incorporating the structural and subjective determinants of transportation choices is proposed. The model shows that attitudes, social norms, facilitating conditions, and habit have an impact on what travel mode is chosen. Habit appears to be a major determinant of transportation choices (Study 3). The second empirical goal, based on the importance of force of habit, was to propose strategies for making transportation choices less automatic. The first strategy consists of taking advantage of inconvenience experienced during a major road construction project (here, the building of a new tramway line in Grenoble) to lead individuals to question their transportation choice and change their ways (Study 4). The results indicated that the inconveniences experienced were great but well-accepted due to positive views toward policies in favor of mass transit. The second strategy consists of proposing a monetary incentive (here, signing up for reduced fares through an Employer Transport Plan or ETP) to encourage employees to question their transportation choice and change their ways (Study 5). While the ETP proved to be a good mode-changing tool, many employees who thought they would find a revolutionary commuting mode were disappointed, and consequently run the risk of developing a long-lasting negative attitude toward mass transit. Recommendations are made for effective communications aimed at changing travel behavior, improving ETP programs, and using road construction projects as a lever to alter transportation choices.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (240 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 184-197

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2007/29
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.