Mort et pouvoir chez les Allobroges : de l'archéologie à l'histoire

par Nicolas Drouvot

Thèse de doctorat en Histoire ancienne

Sous la direction de Colette Jourdain-Annequin.

Soutenue en 2007

à Grenoble 2 .


  • Résumé

    Dans le monde celtique, le costume a joué le rôle d'une carte d'identité visuelle, permettant de déterminer la position sociale et l'origine d'une personne. Aussi, pour accomplir leur dernier voyage, les morts étaient-ils parés de leurs plus beaux atours, dont il subsiste les parures, et l'armement des nobles. À l'époque romaine, ce sont les tombeaux qui, par leurs dimensions, leurs décors et l'inscription des monuments, vont témoigner de la société mise en scène dans la mort. Dans "l'espace allobroge", soit dans un espace défini par les limites de la ciuitas Viennensium du Haut Empire, entre les Alpes, le cours du Haut Rhône et de l'Isère, plusieurs tombes à armes du second âge du Fer, comme par exemple les tombes de Chens-sur-Léman, sur les bords du Léman, de Gruffy en Haute-Savoie, de Rives et de Voreppe sur les terrasses de l'Isère, ainsi que quelques tertres de la fin de l'âge du Bronze ou du premier âge du Fer (les tombes de Saint-Romain-de-Jalionas et de La Côte-Saint-André en Isère), ont été mis au jour, souvent fortuitement, depuis le XIXe siècle. La cité de Vienne a fourni aussi une abondante documentation épigraphique pour les trois premiers siècles de notre ère. Il s'agit ainsi, à travers ces exemples régionaux, de déterminer les manifestations du pouvoir, l'identité des élites en représentation dans la mort, et leur évolution, de l'âge du Fer à l'époque romaine, soit, de l'achéologie des sépultures protohistoriques aux données historiques fournies par les tombeaux romains.

  • Titre traduit

    Death and power in the Allobroge space : from archeology to history


  • Résumé

    In the Celtic world, the costume played the role of a visual identity card, showing the person's social status and origin. Hence to accomplish their last journey, the deceased were dressed in their most beautiful finery of which is left today their ornaments and their noble weaponry. During the roman era, funeral monuments' dimensions, ornaments and epitaphs testified of social life being staged in death. The "Allobroge space" is defined by the ciuitas Viennensium boundaries during the High point of the Roman Empire, between the Alps, the high Rhône River, and the Isère River. Several warrior graves of the second Iron Age such as the tombs of Chens-sur-Léman on Léman lake banks, Gruffy tombs in Haute-Savoie, Rives and Voreppe on Isère terraces, as well as a few mounds at the end of the Bronze Age and the first Iron Age were often accidentally revealed since the 19th century. This is the case for the tombs of Saint-Romain-de-Jalionas and of La Côte-Saint-André. The city of Vienne also provided abundant epigraphic literature about the first three centuries of our era. In this work I intend to determine how power is displayed, how the elite identity is represented in death and how they evolved from the Iron Age to the Roman era, thus connecting archaeological evidence of protohistoric burials to historical data found in Roman tombs.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (928 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 907-928

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : 205143/2007/28s
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.