La place et la parole de l'enfant dans les transitions familiales : Evaluation des groupes « Paroles d'enfants » dans un service de médiation familiale

par Marie Guenivet-Simon

Thèse de doctorat en Psychologie clinique et psychopathologique

Sous la direction de Gérard Poussin.

Soutenue en 2007

à Grenoble 2 .


  • Résumé

    Les fondements de notre société qui plaçaient la famille unie comme cellule de base ont changé. Aujourd'hui, on expérimente la singularité, expression de l'individualité. Cette discontinuité possible du lien familial s'inscrit dès la naissance d'un enfant et la probabilité pour un enfant de naître et de grandir au sein d'une même famille, est devenue plus incertaine. La famille se dit composite, multidimensionnelle. Elle est devenue mouvante, complexe, diversifiée dans sa forme et sa manière d'être. Chaque année un nombre croissant de parents et d'enfants doivent faire face au démembrement de leur famille. Chaque séparation est, pour ceux qui la vivent, un moment toujours traumatique de leur histoire (même si les gradations de ce traumatisme varient considérablement). Les mutations et transitions familiales concernent des milliers d'enfants. L'enfant sujet (actif) au sein de sa famille peut alors devenir objet (passif) dans la dynamique familiale. Le sentiment de compétence, d'estime de soi de l'enfant, peut se trouver altéré s'il n'arrive à préserver une image de lui-même suffisamment sécure et cohérente (dans les attitudes, sentiments à l'égard de lui-même, résolution des problèmes, adaptabilité,. . . ). Chaque personne s'éprouve au quotidien, dans la permanence ou la discontinuité des liens. Nous étudions les conséquences induites par la rupture parentale et les réaménagements qui s'en suivent pour les enfants, à travers l'évaluation de leur sentiment de compétence, d'estime de soi, ressenti au sein de leur famille et d'un groupe entre pairs. Un groupe de "Parole d'enfants" qui implique parents et enfants, au sein d'un service de médiation familiale à Lyon.

  • Titre traduit

    The place and voice of the child in family transitions : Evaluation of groups "The voice of children" in a family mediation service


  • Résumé

    The foundations of our society, which used to rest on the family as the basic building block, have changed. Today, singlehood is experienced as an expression of individuality. The possible rupture of family bonds can be envisaged as soon as a child is born : the likelihood of the child growing up within the nuclear family has become less certain. Families are now composite and multidimensional. The family is a shifting entity, complex and diverse in its structure and functioning. Each year an increasing number of parents and children face the break-up of their family. Separation is always a traumatic experience for those involved (even if degrees of trauma vary considerably). Thousands of children are affected by transitions and changes in their families. The child as an active subject in family life may become a passive object in family dynamics beyond his control. Children's self-esteem and self-confidence are liable to be damaged if they are unable to preserve a sufficiently coherent and secure self-image in their attitudes and adjustment, their ability to resolve problems and their feelings of self-worth. Individuals are affected every day of their lives by the continuity or discontinuity of family bonds. We are studying the effects of parental separation and consequent readjustments for children, through evaluating the self-confidence and self-esteem that children feel within their family and express in a peer group attached to a family mediation service in Lyons. This group, "The voice of the child" includes children and parents.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (274 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 226-235

Où se trouve cette thèse ?