Pour une didactique de l’esprit critique : Zététique et utilisation des interstices pseudoscientifiques dans les médias

par Richard Monvoisin

Thèse de doctorat en Didactique des sciences

Sous la direction de Henri Broch et de Patrick Lévy.

Soutenue en 2007

à l'Université Joseph Fourier (Grenoble) .


  • Résumé

    Cette thèse s’appuie sur le constat déjà connu que les capacités critiques mobilisables par un individu pour distinguer entre science et pseudoscience ne sont pas corrélées à son niveau d’études. L’hypothèse défendue est que le rôle joué par les médias dans la transformation et la scénarisation des savoirs est autant un rôle de fabrication de la culture scientifique moyenne qu’un rôle de marqueur des ambiguïtés les plus courantes sur la question de la démarche scientifique. Partant de la notion d’interstice pseudoscientifique dans la transposition des savoirs, la démarche zététique a été grandement mise à contribution pour élaborer une panoplie d’outils exploitables auprès d’étudiants sur la base des supports médiatiques les plus accessibles. S’il a été question dans la première partie de prendre les précautions philosophiques et épistémologiques incontournables de la démarche scientifique — matérialisme, rationalisme et scepticisme notamment — et de les rendre enseignables, la deuxième partie a approfondi les spécificités des champs dits pseudoscientifiques et ‘paranormaux’ qui fournissent aussi bien des mises en scène fantasmatiques courantes de la connaissance que, poussées à leur extrême, de tragiques aliénations. La troisième partie s’est essayée à donner quelques éléments de compréhension des enjeux de la vulgarisation scientifique dans un contexte médiatique marchand, avec la description de quelques-unes des contraintes médiatiques s’exerçant sur le savoir savant qui vont jusqu’à parfois dénaturer ce dernier. Enfin la quatrième partie, prenant pour base les supports de vulgarisation les plus communs, dresse une sémiologie d’outils spécifiques pour prévenir les interstices pseudoscientifiques, qu’ils prennent des formes lexicales, rhétoriques, argumentatives ou scénaristiques. Ces outils ont la spécificité, outre d’être des objets conceptuels zététiques, d’avoir été enseignés et remaniés in situ, durant quatre années d’enseignements à l’esprit critique dans l’enceinte de l’Université Joseph Fourier, Grenoble 1, sur les trois cycles universitaires de plusieurs filières. Ils fournissent une gamme de séquences didactiques exploitables facilement pour tout enseignant percevant tant la nécessité scientifique que sanitaire et « citoyenne » d’élaborer chez les étudiants des modes d’autodéfense intellectuelle vis-à-vis des sollicitations pseudoscientifiques, pseudomédicales et spiritualistes qui ne manqueront pas de leur échoir.


  • Résumé

    This work is based on the already well known report that critical skills that may be solicited by an individual to distinguish between science and pseudosciences, are not correlated on his level of studies. The defended assumption is that the part played by the media in the transformation and the scenarisation of the knowledge is as much a role of manufacture of the average scientific culture as a role of marker of the most current ambigüities about the question of the scientific method. On the basis of the concept of pseudoscientific pitfall in the transposition of the scientific knowledge, the zetetic method was largely put at contribution to work out a panoply of exploitable tools with students, on the simple basis of the most accessible mediatic supports. If there was some discussion in the first part about taking the inescapable philosophical and epistemological precautions of the scientific method — materialism, rationalism and skepticism especially — and making them teachable, the second part went deeper into specificities of the paranormal claims and fields known as pseudoscientific which as well provide current fantastical settings in scene of knowledge as, pushed to extreme, horrendous alienations. The third part was tried to give some elements of comprehension of the stakes of the scientific popularization in a commercial media context, with the description of some of the media constraints being exerted on the knowledge which go until sometimes denaturing it. Finally the fourth part, based on the most common popularization supports, draws up a semiology of specific tools to prevent those pseudoscientific pitfalls, whenever they take of the lexical, rhetoric, argumentative or scenaristic form. In addition to being critical conceptual objects, these tools have the specificity of being taught and revised in situ, during four years of critical thinking teachings in the University Joseph Fourier, Grenoble 1, to students from the three university cycles, and from various fields. They provide a range of didactic sequences easily workable for any teacher aware of as well the scientific, medical and citizen necessity to spread among student modes of an intellectual self-defence toward pseudoscientific, pseudomedical and spiritualistic enticements that may befall them.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (444 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.419 à 443

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS07/GRE1/0181/D
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : TS07/GRE1/0181
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.